Publié le

Et pourtant je l’aimais de Céline Thibaut

Et pourtant je l'aimais

Et pourtant je l’aimais


Et pourtant je l’aimais : résumé

Liana, jeune étudiante mène une vie normale, fort amusante avec les péripéties de son amie nymphomane, jusqu’au jour où plusieurs meurtres sont commis dans la région du Gévaudan qui, d’après les enquêteurs, seraient de simples attaques d’animal sauvage. Sa rencontre avec trois nouveaux arrivants va bouleverser sa vie… Après de nombreuses recherches sur l’histoire de la région et sur la bête du Gévaudan, Céline Thibaut nous livre ce magnifique roman fantastique et d’amour. Car, inutile de se le cacher, la bête du Gévaudan n’est pas un mythe, mais bien une réalité.

 

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Le monde enchanté de mes lectures, ma partenaire blogueste !

L’histoire de Et pourtant je l’aimais est intéressante. Reprendre des vieux mythes en essayant de les actualiser et surtout en les liant les uns aux autres, tout en restant fidèle à leur histoire d’origine, est un paris audacieux et je dirai réussi.

Par contre, j’ai été gênée par un point. L’histoire est racontée à la première personne, mais selon le chapitre, le “je” n’est pas la même personne. il faut bien faire attention au titre du chapitre qui nous dit qui va parler. Cela m’a assez perturbée au cours de ma lecture. D’autant plus que le ton ne changeait pas radicalement. Le passage d’un chapitre a un autre n’est pas assez fluide à mon gout, j’ai trouvé l’histoire trop hachée.

Quant au prologue, je trouve qu’il nous donne trop d’indices sur la fin de l’histoire.

Un autre point, les fautes d’orthographe et quelques phrases mal construites. Dommage quand on a un sujet aussi intéressant.

Je terminerai sur un point positif : les quelques pages sur les véritables histoires à la fin du roman m’ont permis d’en apprendre plus sur l’histoire de ces grosses bêtes, et de me rendre compte du travail effectué par l’auteur.

 

Vous pouvez retrouver notre chronique commune.

 

 

2 réflexions au sujet de « Et pourtant je l’aimais de Céline Thibaut »

  1. Le fond doit être intéressant … J’ai toujours été intriguée par cette bête du Gévaudan et comme j’aime les histoires et légendes …
    Merci de tous ces divers partages littéraires au long de l’année Sevy et douce soirée par chez toi !
    Passes de belles fêtes de fin d’année avec tous eux que tu aimes !!
    Nicole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *