Publié le

Sybille dans la cour de récré

Sybille a eu des soucis dans la cour de récréation ce matin. Ce n’est pas toujours facile de vivre ensemble, de s’entendre.

Il faut se mettre d’accord sur les règles du jeu, mais malgré tout, il y a parfois (même souvent) des enfants qui trichent.

Et là, c’est le drame ! Il faut alors beaucoup de patience, de diplomatie, de discussion, de compréhension… pour réussir à éviter de gros soucis.

Les enfants arrivent parfois à régler leur problème ensemble. Qu’en sera-t-il pour Sybille ?

Je vous laisse vous en rendre compte par vous-même.

Sybille

Sybille, Sybille,

Ne te fais pas de bile.

Tes billes, on les retrouvera !

Si Bill, si Bill

Ne te rend pas le compte pile.

Tes billes, on les lui reprendra !

Six billes, six billes,

Ce n’est pas comme mille.

Six billes, on te les redonnera !

Sybille, Sybille,

Remets-toi dans la file,

Six billes, il ne faut pas en faire une histoire !

Si Bill

Te rends tes six billes.

Ce sera la gloire !

 

Sybille

Le jeu de bille

Il est très courant dans les écoles. La façon la plus classique d’y jouer consiste à lancer sa bille sur celle de l’adversaire afin de l’obtenir. C’est ainsi que mes élèves jouent dans la cour de récréation.

La première apparition connue du jeu semble remonter à la Grèce antique où l’on pratiquait la troppa ; le but du jeu était de lancer un maximum de petits objets ronds dans un trou. Je me souviens jouer aux billes de cette façon en CP. Il y avait des trous dans le fond de la cour, le long du mur. Il fallait lancer les billes dedans. Je ne me souviens plus exactement de la règle, mais je me souviens avoir perdu un sacré paquet de billes dans ces trous.

Pour en savoir plus sur l’évolution de l’objet bien rond qu’on connait aujourd’hui, allez lire l’article sur wikipédia.

 

Publié le

A l’abri de la différence 3

A l’abri de la différence (3ème partie)

Si vous avez raté la première partie de A l’abri de la différence, rendez-vous ici

A l'abri de la différence

La suite de A l’abri de la différence

Voici la suite du début du roman A l’abri de la différence, je rallongerai tous les lundis.

Lundi 22

Texte de la vidéo :

– Yan, nous allons manger.
Il se rend compte qu’il est resté immobile dans son antre. Plongé dans ses pensées, il ne s’est pas aperçu que tous se sont retirés. Chassez le naturel et il revient au galop ! Non, il ne doit pas se laisser distraire ainsi, ou il pourrait faire chou blanc. Il n’en a pas le droit. Il quitte son espace et rejoint tout le monde dans la pièce principale.

Suite :

Des caisses ont été placées les unes à côté des autres pour faire une table autour de laquelle chacun s’est installé. Les femmes ont trouvé la vaisselle et la nourriture. Tout a été bien préparé, sûrement depuis des mois. Il y a tout ce qu’il faut pour vivre ici un bon moment.

Lundi 29

Anna se lève avec une assiette et un couvert et se dirige vers Emilie qui s’est vite retournée face à son mur. Anna ne renonce pas pour autant. Elle lui dépose l’assiette devant elle.
– Je sais que tu ne dors pas. Si tu veux te joindre à nous, tu peux. Viens avec ton assiette.
Emilie ne réagit pas. Elle n’a pas envie de communiquer avec cette femme. Vu le bruit qu’elle entend, personne n’a l’air forcé de rien. Dès qu’elle se sent seule, Emilie se retourne sur le dos, en faisant attention à ne pas renverser la nourriture. Elle ne compte pas y toucher mais ne veut pas non plus salir son petit espace.

 

Lundi 7

Elle aperçoit son garde. Même pour le temps du repas, elle n’est pas laissée en paix. Impossible de prendre la clé des champs, il y a toujours quelqu’un. Et vu le monde dans la pièce principale, difficile de passer inaperçue. Peut-être que pendant la nuit… D’ailleurs, est-ce le jour ou la nuit ? D’où elle est, elle a du mal à faire la différence. Elle aimerait bien savoir ce qu’elle fait là, mais personne ne lui dit rien, et elle, elle refuse de leur parler, alors, que faire ? Comment savoir ? Attendre, elle n’a plus qu’à attendre.

 

Mardi 15

différence

À table, les conversations vont bon train. Chacun a compris et fait bonne figure pour que le temps passé dans cette grotte soit le plus agréable possible. Yan est satisfait de cette ambiance et se sent ainsi mieux dans son rôle. Navré de devoir quitter cette atmosphère devenue enfin respirable, il se lève et annonce son départ.

 

– Je dois encore sortir cette nuit. Je n’emmène que quelques hommes. Cela ne devrait pas être long. Avez-vous besoin de quelque chose ?

– À part… rentrer chez nous…

– Vous savez que ce n’est pas possible, pas maintenant, mais j’espère le plus vite possible et tous.

– Oui, désolée, ma remarque est déplacée. C’était plus fort que moi.

– Ce n’est rien, je comprends. La situation est difficile pour nous tous. Alors ?

Lundi 21 :

différence

Anna intervient.

— À priori, tout a été bien organisé : l’hygiène, la nourriture, rien ne manque, pour le moment du moins. C’est juste pour les enfants, le temps est long pour eux. J’essaie de les occuper mais si tu trouves des jeux ou du papier, des crayons…

— Je vais voir ce que je peux me procurer, mais je ne promets rien. Anna, tu fais attention à elle.

— Comme d’habitude.

Un petit sourire échangé et Yan se dirige vers la sortie, accompagné de quelques hommes. Les autres paraissent soulagés de faire une pause et de rester tranquilles. Les discussions reprennent et une maman se rend compte d’un manque.

Lundi 28 :

différence

— On aurait dû lui demander une pendule pour qu’on puisse respecter les horaires d’une vie normale. Le jour filtre un peu, mais on a du mal à se repérer dans le temps. J’ai toujours le nez sur ma montre.

— Tu as raison mais trop tard. D’ailleurs, il est temps de coucher les enfants et de libérer Anna.

— Me libérer ? J’aime l’expression, surtout en ce moment !

Personne ne relève et Anna retourne au chevet d’Émilie qui a repris sa position de punie. Elle retrouve l’assiette telle qu’elle l’a laissée.

— Tu n’as pas mangé ? Tu n’es pas raisonnable. En plus, tu crois que c’est bien de gâcher le peu que nous avons ? Tu devrais faire un effort !

Anna repart fâchée. Qui est cette fille qui se prend pour un mur ?

 

 

Ne manquez plus rien des publications du blog et recevez vos cadeaux :
un e-book gratuit, un voyage virtuel et un cadeau bonus.

Publié le

Marie Antoinette d’Autriche

Aujourd’hui, pas de nouvel élève à vous présenter, mais mon premier cours d’histoire dans cette classe. Je ne suis pas forte dans cette matière, je devrais même dire que je suis nulle, alors, je ne suis pas bien sûre de pouvoir vous rapporter tout le cours sur Marie Antoinette. J’ai fait de mon mieux pour bien écouter la maîtresse. Un gros effort de ma part pour pouvoir vous faire partager ce que j’ai pu retenir.

 

Marie Antoinette

Continuer la lecture de Marie Antoinette d’Autriche