Publié le

A vous de continuer mai 2016

A vous de continuer mai 2016

A vous de continuer mai 2016

Dans la nuit, cette forêt de maisonnettes me semble un vrai labyrinthe.

La rousse qui croyait au Père Noël

A vous de continuer mai 2016

Je vous propose le début, à vous de poursuivre par une phrase ou plus, selon votre inspiration, selon votre temps, selon votre envie.

Vous pouvez faire un tour sur le blog de l’auteur.

Allez, à vos claviers ! A vous de continuer mai 2016, c’est parti !

 

Dans la nuit, cette forêt de maisonnettes me semble un vrai labyrinthe.

 

Vos productions pour a vous de continuer avril 2016 :

  • Dans le jour pareil, de quoi se perdre comme Poucet le petit…
  • Elles étaient si semblables, que je me demandais si je n’allais pas rencontrer mon double.
  • La Rousse ! La montagne qui est sur la photo ! La ville qui se dore au soleil ! Ou tout simplement une belle jeune fille dont le teint du visage vire au roux ! Ce n’est ni la ville, ni la colline qui croit au Père Noël. Mais sait-on jamais. Dans la tête d’un auteur il y a tellement d’idées et de visions qui nous échappent.
  • Ces ruelles sombres et étroites n’envisageaient rien de bon, quand tout à coup …..
  • Nuit, forêt, maisonnettes, labyrinthe, comment retrouver l’amie qu’elle cherche dans un quartier qu’elle ne connaît.
    Ah ! Si j’avais mon GPS, mais il est resté à la maison. Ma voiture n’a pas encore de GPS, elle est trop ancienne pour avoir ce genre d’instrument. Je sais qu’elle m’attend, mais à cette heure, personne dans la rue pour me renseigner. Je ne suis pas fière dans ces dédales de rues. Tourner en rond dans ce quartier dont les noms des rues ne sont même pas indiqués. Je me croirais dans un labyrinthe dans lequel je suis entrée, mais qui n’a pas de sortie !
  • Ces ruelles étroites et mal éclairées me donnent la chair de poule…
  • Un endroit à ne pas se promener la nuit.
  • Facile à dire de ne pas y aller la nuit ! Quand on est obligé de répondre à un rendez-vous avec une amie qui a besoin de vous, on prend tous les risques, même ceux de ne pas embarquer son GPS. Maintenant que je suis dans la … Évitez les conseils et aidez-moi à me retrouver dans ce dédales de rues. Si un lecteur habite ce quartier, qu’il vienne à mon secours.
  • Allo ! Allo ! Mademoiselle ! J’habite le quartier où vous êtes, du moins je le pense. Pourriez-vous me préciser où vous êtes ? N’auriez-vous pas un point de repère où vous êtes passée : l’église, la mairie ou un autre immeuble. Ce n’est pas facile de vous diriger si je ne peux vous situer !
  • La pauvre fille est perdue. Peut-elle faire confiance à un inconnu ? Et puis, est-il réellement du quartier ou veut-il profiter de la situation ? Elle continue à tourner en rond dans le quartier. Même pas un agent de police qui ferait sa ronde ! Ils ne sont jamais là quand on en a besoin.

13 réflexions au sujet de « A vous de continuer mai 2016 »

  1. Dans le jour pareil, de quoi se perdre comme Poulet le petit…

  2. OUPS… POUCET plutôt… 😉

    1. Je comprends mieux ta phrase 😀

  3. Elles étaient si semblables, que je me demandais si je n’allais pas rencontrer mon double.

  4. La Rousse ! La montagne qui est sur la photo ! La ville qui se dore au soleil ! Ou tout simplement une belle jeune fille dont le teint du visage vire au roux ! Ce n’est ni la ville, ni la colline qui croit au Père Noël. Mais sait-on jamais. Dans la tête d’un auteur il y a tellement d’idées et de visions qui nous échappent.

  5. Dans le jour pareil, de quoi se perdre comme Poucet le petit…

  6. Ces ruelles sombre et étroite n’envisager rien de bon, quand tout à coup …..

  7. Nuit, forêt, maisonnettes, labyrinthe, comment retrouver l’amie qu’elle cherche dans un quartier qu’elle ne connaît.
    Ah ! Si j’avais mon GPS, mais il est resté à la maison. Ma voiture n’a pas encore de GPS, elle est trop ancienne pour avoir ce genre d’instrument. Je sais qu’elle m’attend, mais à cette heure, personne dans la rue pour me renseigner. Je ne suis pas fière dans ces dédalles de rues. Tourner en rond dans ce quartier dont les noms des rues ne sont même pas indiqués. Je me croirais dans un labyrinthe dans lequel je suis entrée, mais qui n’a pas de sortie !

  8. Ce ruelles étroites et mal éclairées me donne la chair de poule….

  9. un endroit à ne pas se promener la nuit

  10. Facile à dire de ne pas y aller la nuit ! Quand on est obligé de répondre à un rendez-vous avec une amie qui a besoin de vous, on prend tous les risques, même ceux de ne pas embarquer son GPS. Maintenant que je suis dans la … Evitez les conseils at aidez-moi à me retrouver dans ce dédales de rues. Si un lecteur habite ce quartier, qu’il vienne à mon secours.

  11. Allo ! Allo ! Mademoiselle ! J’habite le quartier où vous êtes, du moins je le pense. Pourriez-vous me préciser où vous êtes ? N’auriez-vous pas un point de repère où vous êtes passée : l’église, la mairie ou un autre immeuble. Ce n’est pas facile de vous diriger si je ne peux vous situer !

  12. La pauvre fille est perdue. Peut-elle faire confiance à un inconnu ? Et puis, est-il réellement du quartier ou veut-il profiter de la situation ? Elle continue à tourner en rond dans le quartier. Même pas un agent de police qui ferait sa ronde ! Ils ne sont jamais là quand on en a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *