Publié le

Enfant du nuage de Sonia Nadeau et Gérard Cuq

enfant du nuage

L’enfant du nuage


Résumé de l’enfant du nuage :

Sur la base Militaire de Mururoa, une femme accouche prématurément, quand le dernier essai nucléaire atmosphérique vire à la catastrophe : aucun survivant, excepté le nouveau-né, Kid.
Recueilli par son grand-père, l’enfant à la naïveté déconcertante, grandit dans un petit hameau reculé des Cévennes. Mais son apparente simplicité mentale cache un secret qui pourrait bouleverser toute l’Humanité, pour la sauver… Ou la détruire…

Mon avis :

L’enfant du nuage est un roman de 396 pages lu pour un service presse pour les éditions Encre Rouge.

Le début du roman m’a un peu dérouté puisqu’on passe de lieux en lieux sans trop de transitions, pas mal de personnages, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver et à comprendre le lien. Puis, après la catastrophe, le cercle se resserre et l’histoire devient plus facile à suivre.

Je trouve dommage que le résumé en dise autant, si je l’avais lu avant, j’aurais été frustrée, et je n’avais pas prévu de vous parler trop de Kid, pour vous laisser un suspense mais le résumé est là et je ne le trouve pas très en adéquation avec l’histoire. Quand Kid est recueilli par son grand-père, il a déjà vingt ans, et même s’il a une apparente simplicité mentale, il est quand même adulte. Cela m’a un peu gêné dans l’histoire lorsqu’on parlait de lui comme un enfant d’ailleurs.

Le roman nous permet de suivre l’évolution de Kid, un enfant d’abord condamné, mais qui va s’accrocher à la vie, va grandir sur son lit d’hôpital, et même lorsque tous les espoirs sont morts, lorsque le corps médical annonce que c’est fini, la vie est la plus forte et Kid se remet de façon fulgurante. Une évolution qui va nous emmener loin et créer une certaine attente : qui est réellement Kid, jusqu’où va-t-il aller ?

L’histoire est intéressante, avec une certaine leçon de vie, et une remise en cause de certaines croyances, mais il m’a manqué des transitions pour une plus grande fluidité de lecture. On passait trop souvent d’un lieu à un autre, d’un personnage à un autre sans crier gare !

La longueur ne m’a pas dérangé, je ne me suis jamais ennuyée, me demandant souvent où tout cela allait nous mener. La fin est assez troublante.

Une réflexion au sujet de « Enfant du nuage de Sonia Nadeau et Gérard Cuq »

  1. Merci pour l’info lecture… les essais nucléaires, quelle horreur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *