Publié le

Erreurs à ne pas commettre en autoédition

Erreurs à ne pas commettre en autoédition

Erreurs à ne pas commettre en autoéditionQuelques erreurs que j’ai commises et dont je vous fais part pour vous éviter de faire les mêmes. Apprendre à mes dépens ! Cet article s’épaissira au fur et à mesure de mes erreurs, donc j’espère pas de trop !

Erreurs à ne pas commettre en autoédition

Les marque-pages :

Vous faites faire des marque-pages, c’est bien, et vous avez une quantité de site sur le net qui vous propose leur service. Mais attention à ce que vous commandez. Autrement, vous risquez de vous retrouver avec ça :

Erreurs à ne pas commettre en autoédition

C’est à dire un marque-page qui ressemble plus à un bout de papier.

Je ne citerai pas le site puisque dans mon cas, cela s’est bien terminé, la société m’a remboursé ma commande, mais elle n’était pas obligée car cela correspondait à ma commande. Simplement, est-il acceptable, sur leur site, d’appeler ceci un marque-page ?

Comment l’éviter ?

Vérifier bien que le grammage de votre marque-page soit au moins de 300g pour avoir quelque chose qui se tient ! Je vous montre la différence.

Erreurs à ne pas commettre en autoédition

 

Les journées dédicaces :

Encore une fois, je ne citerai pas l’enseigne, car dans mon cas, cela s’est à peu près résolu correctement.

Me voilà partie dans un magasin pour demander comment se passaient les journées dédicaces, puisque j’avais déjà vu pas mal d’auteurs passer, dont un à qui j’avais demander s’il payait quelque chose pour être là, et m’avait répondu non. Donc, non méfiante, je vais voir un responsable. Pas de problème, vous nous amenez des livres, qu’on puisse voir ce que vous faites, puis on prend une date. Très rapidement après le dépôt de mes livres, je reçois plusieurs dates, j’en choisis une et passe une bonne journée.

Mais au moment de partir, une surprise de fin de journée, on m’annonce une commission que je dois laisser sur mes ventes. Si la commission parait être normale pour le magasin, ce qui ne l’est pas, c’est de l’annoncer en fin de journée. Il aurait été plus correct de l’évoquer avant.

En tous les cas, faites-vous bien dire les choses avant, si la commission n’est pas évoquée, poser la question. Et méfiez-vous, pour la même enseigne, d’une ville à l’autre, les conditions peuvent être différentes. Dans mon cas, une personne que j’ai interrogée sur twitter, a fait une journée dédicace le même jour que moi, dans la même enseigne mais dans une ville différente. Elle n’a rien eu à débourser !

Même si on garde en tête que nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours, on se fait encore attraper !

 

7 réflexions au sujet de « Erreurs à ne pas commettre en autoédition »

  1. Bonjour les arnaques dans tout, monde qui compte, compte compte et roule son monde… Suis pas prête pour la chose, tous les écrits resteront sur blog sur clé USB… 😉 mais merci à toi !

  2. Ça me rassure, tu n’as pas une trop longue liste, ouf ! 🙂
    Pour les séances de dédicaces, moi il m’est arrivé que le magasin veuille me laisser un invendu (que j’avais dédicacé) sur les bras. J’ai refusé fermement (ils ont un poste pour ça, alors que pour un auteur indépendant c’est une perte sèche), mais dorénavant j’indique “reprise des invendus non dédicacés” dans mon document d’accord… 😉

    Bonne continuation !

    1. Tu as un document d’accord ? C’est toi qui le fais ou eux ?

  3. Merci pour ces conseils Séverine!
    Bises et bon début de semaine – ZAZA

  4. Le profit est partout et surtout le dos des gens qui ne pose pas les bonnes questions. Tu a bien fait de ne pas te laisser faire et, de prévenir ceux qui auto-édite. Bisousssssss

  5. J’ai une expérience avec une enseigne connu : Ils m’ont accueilli pour une dédicace mais les clients achetant mon livre devait passer par la caisse du magasin et à la fin, ils m’ont dit de leur faire une facture en déduisant un pourcentage…. Après renseignements auprès de la chargée de communication de Livre-Actualité qui ont édité mon livre, je n’ai pas fait de facture, c’est eux qui s’en chargeront…. Je verrai mes ventes en décembre

  6. Bonjour,
    C’est encore moi, comme j’écris et que je me lance pour un conte pour enfants, j’aimerais savoir si tu as des difficultés en ayant pas d’éditeurs pour vendre dans des librairies ou grandes surfaces?

    Es-tu déjà allée sur des salons du livre? Merci d’avance

    Tes conseils sont très intéressants et je trouve sympa que tu les partages.

    Amicalement

    EvaJoe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *