Publié le

Marjolaine dans la cour de récré

Marjolaine dans la cour de récré

Marjolaine dans la cour de récré

Pas toujours facile la vie en collectivité, Marjolaine en sait quelque chose… Tous les prétextes sont bons, quand on devient le souffre douleur de toute une classe. Même un simple prénom. Maîtresse Jill, il va falloir remédier à la situation, cela ne peut plus durer !

Une de mes anciennes élèves, collégienne aujourd’hui, exprimait il y a peu :

Mais aussi il faut arrêter de dire au gens des méchancetés gratuites du genre:
“Tu es moche, méchante et violente.!”
Première ça m’affecte et puis si vous arrêtiez de me dire des méchancetés, je ne serais pas violente.

J’ai copié-collé ses paroles avec sa permission, tout en corrigeant les quelques fautes d’orthographe (on ne se refait pas !). Je la remercie de me prêter ces quelques lignes qui montrent que petits ou grands, enfants ou adultes, les gens ne sont pas tendres entre eux et qu’une moindre différence, quelle qu’elle soit, peut avoir de lourdes conséquences, malheureusement. Alors qu’il serait si simple de vivre tous en harmonie, tous ensemble, sans faire de distinctions inutiles.

 

Marjolaine dans la cour de récré

Marjolaine

A de la peine.

Elle aurait pu s’appeler Marjorie,

Elle aurait ri.

Mais c’est dans la plaine

Qu’elle déverse la peine

Dont elle est pleine.

Elle aurait pu être châtelaine.

Mais on la traite de baleine,

Collante comme du pollen,

Affublée d’une mauvaise haleine.

On la traite également de poulaine,

Sentant la naphtalène,

Fragile comme de la porcelaine.

On lui dit de s’exiler à Sainte-Hélène,

Avec ses pulls en laine.

C’est tout ce que mérite une vilaine.

 

Oh Marge ! Oh laine !

Pourquoi tant de haine ?

 

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Marjolaine ! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom.

14 réflexions au sujet de « Marjolaine dans la cour de récré »

  1. Bonjour élève Séverine, les enfants sont pas tendres entre eux de même une fois adulte, c’est absurde car nul/le n’est parfait/e… alors la paille dans l’oeil du voisin…. Morjolaine sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m’dame JB

  2. je ne m’appelle pas Marjolaine mais Chantal et pour les souffre douleur des écoles j’en sais quelque chose … mais le harceleur un jour ne savait pas que je me vengerais de ces méchancetés et à la sortie de l’école il s’en est rendu compte un jour qu’il riait devant moi après m’avoir soulevé une nouvelle fois mes jupes pour montrer ma culotte à tout le monde en mangeant un crottin de cheval tout chaud fraichement tombé sur la route du derrière de Gamin le cheval de Monsieur Pernelle qui passait avec son tombereau

  3. Bonjour Séverine…
    Je ne comprends pas pourquoi en effet tant de haine, alors que les différences enrichissent le monde et lui donnent de multiples couleurs. Mais les enfants, c’est vrai, ne sont pas tendres entre eux. Et pour certains, ça ne s’arrange surtout pas à l’âge adulte… Hélas !
    Bienvenue à ta Marjolaine, à la cour de récré, elle se sentira bien.
    FP

  4. C’est bien narré hélas oui souffre douleur ça existe , tant de méchanceté gratuite, pourquoi ??? Honte à ceux qui font souffrir
    Bonne journée à toi

  5. Je pense qu’on pourrait transcrire ces quelques lignes dans notre monde d’adulte souvent plus coriace que les jeunes.

  6. l’humain de toute taille est vraiment pas reluisant!!!!!!!! Heureusement que ta participation elle l’est. reluisante. Bisousssss

  7. un si joli prénom…quelle dommage pour cette enfant d’avoir eu à souffrir par bêtise

  8. une belle occasion d’évoquer un sujet douloureux et grave. Les enfants entre eux ne sont pas les moins cruels et on ne sait souvent que la partie émergée de l’iceberg tant ceux qui sont moqués rechignent à en parler aux adultes. Dans la cour de récré de JB j’espère que ce n’est pas le cas.

  9. Super ton texte pour raconter le harcèlement entre élèves! Les enfants sont très durs entre eux dès qu’ils en voient un différent ou un peu timide! Bises

  10. Coucou Séverine, pauvre Marjolaine !

    Ceci est un copié-collé

    Partis ce matin pour Saint Cast-Le-Gildo dans la purée de pois ! Damned cela s’annonçait bien !
    Revenus en soirée sous l’orage et deux chiens, un chat heureux de retrouver leurs maîtres.
    « Papa, maman, nous avons peur du tonnerre et des éclairs ! »
    La journée a été géniale et le soleil a fini par se lever. Maintenant il ne me reste plus qu’à mettre en musique un reportage complet sur cette station S.N.S.M. et cette petite virée en mer.
    Une excellente soirée et à demain pour la reprise de mes activités « bloguesques ».

  11. savoir que l’on est comme tout le monde est,quoi qu’on en dise, rassurant,quand on se cherche des modèles à soi,et qu(on veut faire partie entière d’un groupe; du coup on ne supporte pas celui qui est différent, qui a une personnalité complexe, qui ne se plie pas à la règle générale…C’est l’esprit d e groupe qui est le plus fort à certains âges,reste à espérer que ces enfants “suiveurs” ont d e bons exemples autour d’eux qui le amèneront peu à peu à accepter le différences comme une richesse et non comme un danger….

  12. oh Marjo-haine parce qu’on ne sait pas l’aimer ..
    une belle leçon ! merci !

  13. Oui, les jeunes, ne sont pas vraiment tendres entre eux, hélas, souvent (souvent trop ) Pauvre elle, d’avoir eu à subir de tels affronts ! Défi tout à fait bien rendu, Séverine ! Bravo et bonne soirée ! Amitiés♥

  14. Bonsoir Sėverine, mais oui la violence engendre la violence, ton ėlėve le souligne trės bien et ta Marjolaine est poignante,sous l’aspect entraînant de ta chanson.bizzz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *