Publié le

Achats de livres : à quel endroit ? + bilan

Achats de livres : à quel endroit ?

Achats

Pourquoi ne pas débattre sur des sujets, juste comme ça, pour le plaisir. Je n’interviendrai pas, pour vous laisser complètement libre de vous exprimer. (Attention, pas de grossièreté, pas d’attaque les uns contre les autres ! Je me réserve le droit de retirer un commentaire non correct !)
Puis, quand vous aurez bien blablaté, je ferai une synthèse de vos avis tout en vous donnant le mien.
Mes questions sont là pour vous aider dans le débat, sentez-vous libre de répondre à tout ou pas.
Bonne discussion !

Pour notre premier débat, je vous propose de discuter sur vos achats de livres.

Achats de livres : à quel endroit ?

Alors, où achetez-vous vos livres ? En grande surface ? En librairie ? Sur des salons ? Dans des brocantes ? Sur internet ?

Ailleurs ?

Si vous avez plusieurs lieux d’achat, quel est votre préféré ? Pourquoi ?

Il n’est pas obligatoire de répondre à toutes les questions, ce sont toutes les idées qui me viennent et qui peuvent aider à alimenter le débat. N’hésitez pas à lire les commentaires des autres et à réagir avec eux.

 

BILAN sur les lieux d’achats de livres :

D’abord, un grand merci aux 7 personnes qui ont participé.

Sur 7 : 1  en grande surface.

1 librairie spécialisée.

3 en grandes librairies (cultura, fnac…).

6 sur le net.

1 chez Emmaüs.

1 dans les salons du livre.

2 en librairie.

Et vos arguments : la recherche du meilleur prix, du choix, du côté pratique et de la possibilité d’avoir une dédicace de l’auteur.

Ensuite, une envie de contact avec les petits libraires qui pourraient faire salon de thé… La demande est lancée !

 

Je rajoute 2 personnes en brocante (via le débat sur Emprunt ou achat)

 

Et moi dans tout ça ?

J’achetais en grande surface pour le côté pratique mais j’avoue que le net m’offre un côté encore plus pratique aujourd’hui et c’est ce qui me fait me tourner plus vers cette solution aujourd’hui. Je me tourne aussi de plus en plus vers les petits auteurs qui ont besoin de se faire connaitre. De ce fait, seul le net m’offre cette possibilité. Sur salon, j’avoue ne pas acheter beaucoup, mais il m’arrive de prendre les coordonnées et de faire l’achat ensuite en numérique. C’est ainsi que j’ai acquis L’enquête sur un Crapaud de Lune. Toutefois, si j’avais une librairie accueillante, il m’arriverait surement d’y faire mes achats. Cela m’arrive d’y aller mais je n’y trouve pas la convivialité que certains y trouvent. C’est pourquoi, je ne m’y rends que peu. En plus, aller en ville n’est pas forcément pratique pour moi.

Quant à l’idée du salon de thé, cela me brancherait bien aussi. Cela a l’air de commencer à se développer comme le comptoir livresque par exemple. Mais, dommage, il n’y en a pas dans mon coin !

10 réflexions au sujet de « Achats de livres : à quel endroit ? + bilan »

  1. Ah bonne question, dans les grandes surfaces qui ont un rayon librairie en général, je passe par-là, j’achète ou pas, sinon j’aime aller au Furet du Nord à Lille… 😉

  2. Tout dépend du type de livres que j’achète. Parfois en librairie spécialisée (religieuse), parfois chez Amazone ou encore chez Cultura.

  3. en principe j’achète mes bouquins chez Emmaüs c’est pas cher c’est hyper varié en plus ou parfois sur le net de personnes qui l’ont conseillé ou pour soutenir certains écrivains de blogs. Je n’achète plus du tout sur France Loisirs ou dans des grandes surfaces parce que je lis puis je redonnes les bouquins j’estime qu’un livre doit circuler mais c’est une manière de voir. Bisousssssss

  4. Pour les livres numériques je préfère Kobo car sinon m’a liseuse ne me donne pas toutes les statistiques de lecture (du genre combien d’heures il me reste à lire). Même si j’évite d’acheter des livres papiers, j’en achète en salon quand je suis sûre d’avoir la dédicace de l’auteur.

    Pour l’instant nous avons tous répondu quelque chose de différent, il y a autant de variantes que de personnes, c’est intéressant.

  5. De mon côté, en librairie mais comme je vis dans une province anglophone, il m’arrive d’en commander en ligne. Si j’avais un petit libraire indépendant dans un mignon quartier, je ferais affaire avec lui! 🙂

  6. Moi j’achète 100% de mes livres sur Amazon : livres majoritairement en anglais, livrés gratuitement et rapidement. Mais si j’avais un libraire dans ma ville, je passerais chez lui régulièrement. Pour moi,les libraires ont un gros atout : on espère d’eux des conseils, des coups de coeur, des animations, des livres dédicacés…
    J’adorerais qu’ils fassent salon de thé en même temps…
    Et pour finir, j’achète 85% de mes livres en papier et le reste en numérique.
    Chouette idée, ce questionnaire en tout cas. ☺

  7. Jamais en grande surface, mais en librairie; il y en a une pas loin de chez moi. Quand je vais en ville je passe à la FNAC. Par principe je ne commande pas sur Amazone, mais il m’arrive, pour certains ouvrages, de commander sur ” Price minister”
    Pas de “liseuse”, j’aime trop le contact du papier.

  8. Pas de librairie spécialisée dans ma petite ville, juste un libraire qui fait de tout, tabac, journaux, loto, magazines, et un imprimeur là depuis tjs, qui résiste, il fait ses petites affaires dans les faire-part surtout… merci Séverine, à plus !

  9. Je commande mes livres sur le net car j’habite dans un village, ce n’est pas toujours facile d’aller en ville. Jusqu’à il y a peu j’étais cliente d’Amazon et de la Fnac, même pour de l’occasion mais maintenant j’ai opté pour l’achat via des sites spécialisés dans les livres d’occasion (en attendant le site d’Emmaüs qui paraît il arrive en octobre).

    Je les choisis d’occasion car je suis une grande dévoreuse de livres, alors les prix neufs me bloquent pas mal à l’achat (mais j’en demande dans les occasions où on veut m’offrir des cadeaux) et puis j’aime le principe de l’occasion, de l’objet qui a vécu et vivra encore, dans le cas d’un livre c’est encore mieux car j’ai l’impression de faire partie d’une chaîne, le livre a fait vivre son aventure a quelqu’un, me la fait vivre et puis passe au suivant. C’est aussi point de vue écologie, un livre lu et relu “coûte” moins d’arbres qu’un neuf.

  10. Sympa, ce bilan.
    Merci Sévy, d’avoir lancé cette question ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *