Publié le

Défi 78 : La mer du camping Au Port Punay

Défi 78 : La mer du camping Au Port Punay

 

Une poésie que j’avais écrite pour le patron du camping où nous passons nos étés depuis quelques années. Je l’ai écrite en août 2014, sur mon lit d’hôpital, une fois ma rupture d’anévrisme réparée.

Défi 78 : La mer du camping Au Port Punay

 

De marée haute à marée basse
La mer joue le même ballet
En avant, petits pas chassés
En arrière, jamais ne se lasse.

 

Les touristes, pour l’admirer
Se mêlent à ce beau ballet
En arrière, ils n’osent y penser
En avant, Camping Au Port-Punay !

 

Ce poème que vous pouvez retrouver dans mon recueil A fleur de cœur a donc été écrit pour le défi 78 de Evy.

 

La production de l’Hirondelle :

La mer, le camping, la plage,
Sans aucun ombrage,
Du haut du ciel tout bleu
Le soleil illuminait le sol sableux,
Pour le plaisir des estivants.

La mer sans galet,
Lançait ses vagues en ballet.
La plage brûlante en juillet
Comme celle des antillais,
Attirait peu de monde,
Seule dormait notre amie Raymonde.

Le camping « Au Port Punay »,
Pour le garder aucun poney
Seul un peintre devant son chevalet
L’imaginait au fond d’une vallée
Avec la mer jouant au palet.

 

Je vous dis donc à samedi normalement pour un nouveau défi. Nouveau thème : balade. A vous de plancher pour samedi.

7 réflexions au sujet de « Défi 78 : La mer du camping Au Port Punay »

  1. Bonjour Séverine… si la montagne est belle chante le poète, la mer l’est tout autant, merci… ,-)

  2. Coucou sevy je viens te souhaiter un très bon samedi dans la fraîcheur

  3. Je préfère la montagne. Bonne après midi Sev !! Kissss.

  4. La mer, le camping, la plage,
    Sans aucun ombrage,
    Du haut du ciel tout bleu
    Le soleil illuminait le sol sableux,
    Pour le plaisir des estivants.

    La mer sans galet,
    Lançait ses vagues en ballet.
    La plage brûlante en juillet
    Comme celle des antillais,
    Attirait peu de monde,
    Seule dormait notre amie Raymonde.

    Le camping « Au Port Punay »,
    Pour le garder aucun poney
    Seul un peintre devant son chevalet
    L’imaginait au fond d’une vallée
    Avec la mer jouant au palet.

  5. Magnifique des vacances de rêves j’aime autant la montagne et la mer comment vas tu ?? bonne soirée à toi bisous

    1. Ça va mieux, merci, je remonte doucement mais surement !

  6. joli poème-
    je vais essayer de participer- bisous-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *