Publié par 11 commentaires

Défi mot chez la fée Capucine 11 : petit nuage la nuit de Noël

Défi mot chez la fée Capucine 11 : petit nuage la nuit de Noël

 

Défi proposé par La Fée Capucine.

Les 10 mots imposés pour ce défi mots chez la fée capucine 11 : Légendaire… survit…brume… joyeux… tenace… froisse… nuages… envers… fragile… empreinte.

Défi mot chez la fée Capucine 11 : petit nuage la nuit de Noël

Un petit nuage,

Perdu dans la brume tenace,

Cherchait la meilleur place.

Comme il avait été très sage,

Il avait le droit de satisfaire

Sa curiosité légendaire,

Ce soir, à la minuit,

Si jusque là il survit.

Envers et contre tout,

Il trouva son emprunte,

Où il put, d’un seul coup,

S’installer sans contrainte.

Il fit très attention

de bien se positionner,

Afin de ne pas froisser

Son habit de coton,

Qu’il savait bien fragile.

Il devait rester immobile,

Ne surtout pas s’agiter,

Même s’il était tout excité.

C’est alors qu’apparut,

Dans le ciel nuageux,

Le bonhomme ventru

Et ses rennes joyeux.

 

La production de Pestoune pour le défi mot chez la fée Capucine 11 :

C’est dans le Grand Nord, au milieu des nuages, dans un pays magique et merveilleux que notre regard se tourne en cette période avant Noël.
Bien sûr il s’agit du pays du Père Noël toujours caché derrière un écran de brume. Tout le monde connait le vieil homme
barbu mais il y a auprès de lui une kyrielle de personnages qui l’aident.
Et c’est l’un d’eux que je veux vous présenter. Il s’agit d’un petit lutin, le légendaire lutin enquêteur. Ce petit être, bien que fragile d’apparence, n’en est pas moins tenace.

C’est lui, en effet, qui débusque les enfants sages dans tous les coins du monde. Que serait le Père Noël sans lui ?

Car envers et contre tout, il brave les éléments, les distances, se perdant parfois, se retrouvant en suivant ses propres empreintes, il n’a de cesse avant d’avoir retrouvé chaque enfant sage. Aucun ne doit être oublié. La foi des enfants est parfois si fragile et une déception les froisse et risque de faire chavirer la croyance en la magie de Noël.
Et l’existence en notre vieux barbu de rouge vêtu ne survit qu’à travers la foi des petits.
Vous comprenez donc l’importance de notre petit lutin. C’est grâce à lui, que Noël sera joyeux dans le cœur de tous les enfants du monde.

La production de chaton pour le défi mot chez la fée Capucine 11 :

Assis à coté d’une empreinte légendaire
Resté en pleine chaleur caniculaire,
Je me sentais joyeux
Et même heureux.
Le soleil rayonnait,
Un petit vent nous accompagnait.
Soudain apparut une brume,
Remplie d’amertume,
Cette brume était tenace
Et même coriace.
Elle cachait les stères de bois
Et me mettait aux abois.
Elle annonçait de gros nuages,
Venant des alpages
Qui auraient pu froisser
Mon vêtement fragile,
Une veste civile
Qui mouillé, survit.
Envers et contre tout, il me fallait rentrer
Et me calfeutrer.

—————————————————————–

La veille de Noël,
Je m’en rappelle ;

La journée s’achevait
Et la nuit de Noël arrivait.
Je voulais bien terminer,
Cette soirée qui restera légendaire,
A chaque anniversaire.
Ce jour là j’étais joyeux,
Et très amoureux,
D’une fille qui était tenace,
Mais aussi efficace.
A sa rencontre, j’allais
Sans pour autant m’affoler.
Une légère brume,
Dans ma région, comme d’accoutumé,
Laissait apparaître un soleil fragile.
Sur le chemin, l’empreinte de mes chaussures,
Me donnait fière allure.
Soudain de gros nuages remplacèrent la brume,
Et me remplirent d’amertume.
Je reprenais le chemin à l’envers,
Sur le coup, ce n’était qu’un fait divers.
Il me fallait survivre,
Et de l’orage ne pas être ivre,
Pour ne pas froisser ma tenue,
Sans être méconnu.
Le soir, c’était Noël,
La grande fête annuelle.
La fille, je l’oubliais,
Elle ne l’a pas apprécié.
Je ne l’ai plus revue,
Après cette bévue.
(12 décembre 2016 défit 11 chez la fée capucine)

11 réflexions au sujet de « Défi mot chez la fée Capucine 11 : petit nuage la nuit de Noël »

  1. Ah dans le ciel et être un nuage enfant on est bien placé pour LE voir arriver… 😉

  2. Très beau conte poétique. Bisous

  3. C’est dans le Grand Nord, au milieu des nuages, dans un pays magique et merveilleux
    que notre regard se tourne en cette période avant Noël.
    Bien sûr il s’agit du pays du Père Noël toujours caché derrière un écran de brume. Tout le monde connait le vieil homme
    barbu mais il y a auprès de lui une kyrielle de personnages qui l’aident.
    Et c’est l’un d’eux que je veux vous présenter. Il s’agit d’un petit lutin, le légendaire
    lutin enquêteur. Ce petit être, bien que fragile d’apparence, n’en est pas moins tenace.
    C’est lui, en effet, qui débusque les enfants sages dans tous les coins du monde. Que serait le Père Noël sans lui ?
    Car envers et contre tout, il brave les éléments, les distances, se perdant parfois, se retrouvant en suivant ses
    propres empreintes, il n’a de cesse avant d’avoir retrouvé chaque enfant sage. Aucun ne doit être oublié. La foi des
    enfants est parfois si fragile et une déception les froisse et risque faire chavirer la croyance en la magie de Noël.
    Et l’existence en notre vieux barbu de rouge vêtu ne survit qu’à travers la foi des petits.
    Vous comprenez donc l’importance de notre petit lutin. C’est grâce à lui, que Noël sera joyeux dans le coeur
    de tous les enfants du monde.

  4. Joli défi Séverine.J’ai à regarder les nuages dans le ciel et à imaginer les personnages et paysages en mouvance !
    Bises et bon début de semaine

  5. Un joli conte à lire aux enfants le soir avant le coucher … un plaisir cette lecture comme j’aime !
    Bises pour u ne douce semaine Sevy !
    Nicole

  6. Coucou Séverine
    Quand on est attentive aux éléments on voit de belles choses…très beau conte.
    bisous du lundi

  7. c’est très joli Séverinne….reçu le livre table de nuit aujourd’hui et déjà commencé j’aime bien la manière dont il est construit. Bisesssss

  8. Assis à coté d’une empreinte légendaire
    Resté en pleine chaleur caniculaire,
    Je me sentais joyeux
    Et même heureux.
    Le soleil rayonnait,
    Un petit vent nous accompagnait.
    Soudain apparut une brume,
    Remplie d’amertume,
    Cette brume était tenace
    Et même coriace.
    Elle cachait les stères de bois
    Et me mettait aux abois.
    Elle annonçait de gros nuages,
    Venant des alpages
    Qui auraient pu froisser
    Mon vêtement fragile,
    Une veste civile
    Qui mouillé, survit.
    Envers et contre tout, il me fallait rentrer
    Et me calfeutrer.

  9. La veille de Noël,
    Je m’en rappelle ;
    La journée s’achevait
    Et la nuit de Noël arrivait.
    Je voulais bien terminer,
    Cette soirée qui restera légendaire,
    A chaque anniversaire.
    Ce jour là j’étais joyeux,
    Et très amoureux,
    D’une fille qui était tenace,
    Mais aussi efficace.
    A sa rencontre, j’allais
    Sans pour autant m’affoler.
    Une légère brume,
    Dans ma région, comme d’accoutume,
    Laissait apparaître un soleil fragile.
    Sur le chemin, l’empreinte de mes chaussures,
    Me donnait fière allure.
    Soudain de gros nuages remplacèrent la brume,
    Et me remplirent d’amertume.
    Je reprenais le chemin à l’envers,
    Sur le coup, ce n’était qu’un fait divers.
    Il me fallait survivre,
    Et de l’orage ne pas être ivre,
    Pour ne pas froisser ma tenue,
    Sans être méconnu.
    Le soir, c’était Noël,
    La grande fête annuelle.
    La fille, je l’oubliais,
    Elle ne l’a pas appréciais.
    Je ne l’ai plus revue,
    Après cette bévue.
    (12 décembre 2016 défit 11 chez la fée capucine)

  10. Il ne reste plus qu’à chanter : “Petit papa Noël”

  11. Bravo Séverine, un joli conte, j’aime cette façon d’écrire.
    passe une belle soirée
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *