Publié le

récré 26 : Exilia, un jeune musicien exilé

récré 26

récré 26 : Exilia, un jeune musicien exilé

Aujourd’hui, dans la cour, arrive un jeune musicien qui a bien besoin de réconfort. Il aura besoin d’écoute et de tendresse pour oublier… mais quoi donc d’ailleurs ?

récré 26 : Exilia, un jeune musicien exilé

Exilia, jeune musicien

De nu métal italien

Parcourait avec son groupe,

A vrai dire, une sacré troupe,

Les villes, pour des tournées,

Avec leur musique d’acharnés.

Accompagné de Ilia, sa  muse,

Qui se sentait recluse,

Exilia ne pensait qu’au succès

Sans voir sa fleur se faner.

Un jour, elle prit le large,

Besoin de tourner la page,

Exilia se retrouva seul,

Errant, blanc comme un linceul.

Plus aucun gout pour la musique,

Il se bourrait d’analgésiques,

Jusqu’au jour où il se fit peur,

Après des heures dans les vapeurs.

Il décida alors l’exile

N’importe où, sauf à l’asile.

Désireux d’oublier son ex Ilia

Il partit pour Brasilia !

récré 26

 

La production de l’Hirondelle :

Exilia,
Tu nous viens de là-bas.
Du Congo, du Cameroun, de Roumanie,
Du Mexique ou de Colombie.
La liste serait longue et fastidieuse
Mais surement pas joyeuse.
Que faisais-tu dans ton pays
Pour que tu sois ainsi trahi,
Au point de t’exiler
Sans avoir été assimilé ?
Médecin, musicien, professeur,
Sans emploi, ou de pièces, ramasseur.
Chez-nous, sois le bienvenue,
Comme tout nouveau-venu.

France, as-tu oublié tes origines chrétiennes,
Et les actions martiennes,
Du don d’un manteau coupé en deux
Pour donner au malheureux ?
Un tourangeaux ne peut oublier,
Que la ville vénère saint Martin
Qui a fait ce geste un matin.
Toi qui te dis français,
De Paris ou de Valençay,
Ouvre tes portes aux immigrés,
Et essaie de les intégrer.
N’oublie pas qu’un jour,
Sont descendus en dessous de l’Adour,
Tes parents ou amis
Qui fuyaient l’infamie.
Reçois Exilia,
En pensant, peut-être à ton papa.

 

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Exilia ! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Généreuse.

16 réflexions au sujet de « récré 26 : Exilia, un jeune musicien exilé »

  1. Bonjour élève Séverine… A vivre intensément sa passion musicale il en perdit sa moitié, à en devenir fou, j’espère qu’à Brasilia son ex Ilia oubliera pour de bon, bref Exilia soit aussi le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m’dame JB 😉

  2. Triste histoire et pourtant tellement fréquente. Combien sont-ils à se perdre dans des paradis artificiels ? Combien perdent leurs âmes en cours de route pour de l’éphémère ? Peut être à Brasilia, Exilia retrouvera-t-il l’essentiel : lui-même.

  3. Je pense qu’à Brasilia, sa passion pour la musique va revenir bien vite, et en plus, il y a là-bas, plein de jolies filles ! mais attention à la drogue !
    Bonne journée

  4. Bravo pour cette histoire qui colle parfaitement aux dérives de certains musiciens . Je ne sais pas si c’est le cas du groupe de métal mais toujours est il qu’il existe réellement.
    Bonne journée
    Bisous

  5. Bonjour Séverine,
    Ah, il a totalement eu raison de partir, de s’exiler, loin en plus. Quand on a besoin de tout remettre à plat, mieux vaut ne pas partir juste dans la ville d’à côté… Ton histoire est bien construite, et ce choix du prénom de la muse (je n’ai pas venir le “ex Ilia”). Bravo.
    Belle journée.
    FP

  6. Exilia,
    Tu nous viens de là-bas.
    Du Congo, du Cameroun, de Roumanie,
    Du Mexique ou de Colombie.
    La liste serait longue et fastidieuse
    Mais surement pas joyeuse.
    Que faisais-tu dans ton pays
    Pour que tu sois ainsi trahi,
    Au point de t’exiler
    Sans avoir été assimilé ?
    Médecin, musicien, professeur,
    Sans emploi, ou de pièces, ramasseur.
    Chez-nous, sois le bienvenue,
    Comme tout nouveau-venu.

    France, as-tu oublié tes origines chrétiennes,
    Et les actions martiennes,
    Du don d’un manteau coupé en deux
    Pour donner au malheureux ?
    Un tourangeaux ne peut oublier,
    Que la ville vénère saint marin
    Qui a fait ce geste un matin.
    Toi qui te dis français,
    De Paris ou de Valençay,
    Ouvre tes portes aux immigrés,
    Et essaie de les intégrer.
    N’oublie pas qu’un jour,
    Sont descendus en dessous de l’Adour,
    Tes parents ou amis
    Qui fuyaient l’infamie.
    Reçois Exilia,
    En pensant, peut-être à ton papa.

  7. deux très belles participations, l’un s’en va ailleurs les autres veulent venir ici…..Hirondelle a fait un beau texte si vrai….Bisoussss

  8. Beau texte Séverine, Brasilia n’est pas si mal Jill va forcément l’accepter..passe une bonne fin de journée…bisous

  9. Ah quand la passion devient dévorante ……….
    Peut-être s’entendra-t-il avec le mien à la cour de récrée , un peu artiste sur les bords mais redescendre de son nuage quand il le faut …….pour s’affirmer
    Bonne fin de journée
    Merci j’ai bien aimé te lire 🙂

  10. Exilia comme les “hirondelles” sont de retour !!!!

  11. deux bien belles interprétations pour ce prénom peu courant mais pour une “aventure humaine” bien trop fréquente, contrainte et périlleuse le plus souvent. bravo et belle soirée

  12. Il y a beaucoup d’Exila, exilés(es) aujourd’hui dans la cour de récré.Le tien trouvera une consolation en cette période de Carnaval à Brasilia! Bise

  13. Coucou mon amie
    Un rayon de soleil et c’est le sourire sur les lèvres que je te souhaite un bon jeudi… bisous

  14. L’hirondelle
    Ne fait pas le printemps,
    Qui revient tous les ans,
    Même le long des citadelles.
    Oui, Renée, elle est revenue
    Plus tôt que prévu.
    Son nid n’était pas prêt,
    Mais avec un peu de spray,
    Que redonne de la couleur,
    Sans les odeurs,
    A la nature,
    Sans oublier la verdure,
    Tu sauras la réchauffer,
    Avec un bon café.

  15. C’est excellent ! Bravo !

  16. Pourtant la musique adoucit les mœurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *