Publié le

Défi 102 : la déchéance est-elle où on le pense ?

Défi 102

Défi 102 : la déchéance est-elle où on le pense ?

Défi 102 : écrire sur le thème : la déchéance, un défi proposé toutes les semaines par Evy.

Si vous avez raté le 1er épisode, c’est par là.

Défi 102 : la déchéance est-elle où on le pense ?

Je savais pourtant qu’il était inutile de me poser autant de questions, car quoiqu’il advienne, je ferais tout pour elle. Ma voiture me conduisit jusqu’au bois des Gats, un lieu que je connais bien et dans lequel j’ai maintes fois promené mon chien avant de retourner vivre à la campagne. Je l’ai aussi parcouru à le recherche de petites boites bien dissimulées, mes premières expéditions qui ont bien failli me faire tourner en bourrique. La forêt des garçons, ah, ce que j’ai pu la chercher sur la carte !

Alors que je marchais à travers bois, je me mis à réfléchir à tous ses délires. En étaient-ils vraiment ? La fraîcheur sous les arbres me rappela inexorablement le froid que doivent ressentir tous ces hommes et ces femmes qui n’ont pas de logis et qui dorment juste abrités par des cartons, quand d’autres se vautrent dans la luxure, sans trop travailler, profitant simplement du système créé avant eux et pour eux.

Je quittais le chemin pour m’enfoncer dans ce fouillis de plantes livrées à elles-mêmes. Mon esprit ne fit qu’un tour imaginant en chaque branche, chaque herbe, un enfant, un adolescent dont les parents ont baissé les bras. Les ont-ils même levés un jour ?

Mes pas firent craquer le tapis de feuilles mortes… Tous ces morts qui envahissent l’actualité par la folie des hommes. Une folie meurtrière qui emporte tout sur son passage : la vie, la joie, la sérénité, ne laissant que mort, tristesse et anxiété.

Je trouvais enfin le Graal, ces petits brins au clochettes blanches protégées par ses larges feuilles. Qui nous protège, nous, aujourd’hui ? Non, réellement, nous vivons dans un onde de déchéance, et je compris soudain pourquoi Laura nageait dans ce délire. Était-ce vraiment elle qui délirait ou notre monde devenu complètement fou ?

Je cueillis un bon bouquet de muguet et me dirigeai vers le pont où Laura m’attendait.

La suite

12 réflexions au sujet de « Défi 102 : la déchéance est-elle où on le pense ? »

  1. La vie n’est pas la même pour tous et on plus de pitié pour ceux qui sont jugés pour leurs abus sur la route de la Présidence, na… vive le muguet !

  2. Coucou Séverine

    Et moi qui me croyait en retard pour le défi d’Evy…sourire

    Est-ce une illusion que le monde est au bord du précipice, non une réalité avec tout ce que l’on voit en ce moment, ce muguet arrive à point pour avoir un peu d’espoir.
    beau texte..
    .bon dimanche…
    bisous

  3. Notre monde est malade Séverine, il agonise !
    Bises et bon dimanche

  4. Aïe! Souvent je me dis mais dans quel monde nous vivons ? Quelles réponses pouvons nous y apporter, entre ceux qui souffrent et ceux qui vivent dans l’opulence? Il faut un juste milieu..Cette promenade dans les bois me laissent dans le doute, le questionnement, seule petite lueur d’espoir ce brin de muguet.

    Rêvons à ce monde meilleur…

    Beau dimanche

    EvaJoe

  5. Nous vivons de plus en plus dans un monde d’indifférence et les difficultés des autres on ne les voit pas. Que de violence, que de haine, de mépris, d’indifférence. Et que de solitude. Pourtant ils sont nombreux ceux qui espèrent une écoute, un geste d’amitié. Mais l’homme est entré dans une phase de déchéance morale.

  6. On se demande si notre monde n’est pas en pleine déchéance !!!
    Bises Sévy

  7. Un texte qui vraiment incite à la réflexion , que pouvons nous faire pour voir évoluer le monde vers plus d’égalité ? à part refuser l’indifférence à ce qui nous entoure et aux autres j’ai bien peur que malgré tout nous restions bien impuissants .
    Bises

  8. La déchéance

    La déchéance se faufile partout.
    Dès le plus jeune âge, face aux copains.
    Comme ado, elle s’appelle abaissement,
    Comme étudiant, elle devient déchéance,
    Lorsque le diplôme n’est que frôlé.
    Dans le mode du travail,
    Elle amène l’avilissement.
    Elle peut alors toucher les droits civils,
    Ou la chute dans les sondages.
    Face à la maladie, c’est le corps qu’elle attaque.

  9. Un texte qui ne peut nous laisser indifférent(e)s, Séverine ! … bonne toute fin de ce jour ! Amitiés♥

  10. C’est vrai, notre société ou peut-être même civilisation est en déchéance, du moins en déclin et hélas, ce ne seront pas quelques brins de muguet qui pourront y changer grand-chose.
    Belle journée pour toi

  11. COUCOU SEVY,
    c’est vrai que le mois de mars on a beaucoup des choses qu’on aime et d’autres qu’on aime pas , mais je pense que dans la vie c’est un peu comme ça tous les jours, la je me force à travailler car je commence à avoir le vertige les lettres je commence à les voir que les voir flous et ça je n’aime pas du tout ,il faut que j’essaye de dormir un peu vu que j’ai mal dormi, mais je voulais te souhaiter une elle journée, gros bisous caty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *