Publié le

Aquarium, nouvelles de la Mongolie d’aujourd’hui

aquarium

Aquarium, nouvelles de la Mongolie d’aujourd’hui

Résumé de Aquarium :

« Au moment où j’ai acheté cet aquarium, je ne me doutais pas que je préparais mon cercueil. Si je l’avais su, j’en aurais bien sûr choisi un plus grand. Je suis claustrophobe. Au-delà des frontières de ce petit aquarium, mon appartement de quatre pièces et mon bureau, si spacieux et lumineux qu’il fait s’extasier tout le monde, et même la vaste steppe de ma Mongolie natale aux étendues infinies honorées dans tous les poèmes et les chansons, tout cela me semblait ne pas suffire à reprendre ne serait-ce qu’une seule fois mon souffle, tant j’étouffais. J’avais besoin de plus, de beaucoup plus d’espace que les autres. » L’auteure Best-seller dans son pays, auteure d’une centaine d’oeuvres littéraires, L. Ulziitugs fait partie de la jeune génération d’écrivains et de poètes mongols, des écrivains urbains fiers de la culture des cavaliers des steppes et de leur spiritualité. Son premier livre paru en France, Aquarium. Nouvelles de la Mongolie d’aujourd’hui, est composé de 13 nouvelles issues de trois de ses ouvrages les plus reconnus. Elle est traduite par R. Munkhzul, récompensée en 2016 par le Ministère mongol des Affaires Étrangères pour son œuvre de traduction de la littérature mongole.

 

Mon avis :

En tant que recueil de nouvelles, je pourrais être déçue, car à part la première, aucune ne m’a surprise quant au dénouement. Par contre, en tant qu’histoires courtes, je me suis régalée pour la plupart. Plusieurs fois, j’ai eu l’impression d’entendre l’auteure me parler de sa vie, de ses ressentis, à se demander s’il elle raconte vraiment sa vie personnelle, comme une autobiographie. Dans d’autres, elle prend plus de recul, et on sent vraiment une histoire racontée. Dans toutes, on retrouve des petites pointes de morale, des ressentis forts, des questionnements sur la vie qui peuvent nous renvoyer vers la nôtre, à la limite de la philosophie.

Les nouvelles sont variées, on peut toutes les lire d’une traite ou comme moi, faire une pause, puisqu’elles ne se suivent pas et peuvent se lire séparément. N’y voyez pas une lassitude dans mon propos, mais une lecture urgente a dû me faire faire une pause, et en le reprenant, je ne me suis pas sentie perdue, comme pour certains livres pour lesquels je me dois de me rafraichir la mémoire.

L’écriture est agréable (la taille de la police un peu petite à mon goût), un recueil qui change de mes lectures habituelles.

4 réflexions au sujet de « Aquarium, nouvelles de la Mongolie d’aujourd’hui »

  1. Pourquoi pas, merci Séverine…

  2. Merci pour la présentation de ce livre mais aussi de ton ressenti.
    Bises et bon mardi Séverine

  3. Jolie présentation.
    Bises Sévy

  4. J’♥ beaucoup ton ressenti, Séverine !!! Merci pour cette belle présentation ! Bonne poursuite de ce mardi ! Amitié♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *