Publié le

Sage comme une image de Tan Hagmann

sage comme une image

Sage comme une image

Résumé de Sage comme une image :

Erik Jorgensen, Consul du Danemark à Paris, reçoit chez lui Joren Hässel, un auteur compatriote, qui vient de recevoir un important prix littéraire français.
Le fils du consul, Kristian, un lycéen déluré, tombe sous le charme de cet auteur dont il a lu le dernier roman.
Joren Hässel n’est pas insensible aux provocations de ce dernier. Il devient l’amant du jeune homme et devra gérer au mieux, une relation qu’il juge gênante, si ce n’est coupable, et un adolescent difficile à tenir.

 

Mon avis :

Sage comme une image est un roman que j’ai reçu dans le cadre du livre voyageur de Sur ma table de nuit.

Un roman qui fait polémique

J’ai lu ce roman avec plaisir suite à des polémiques qui sont apparues à la lecture de cet ouvrage. Que pouvait-il avoir de si choquant ? Pour moi, rien. Si ce n’est la relation entre un ado et un adulte. Mais soyons honnêtes. Cet ado a quand même 16 ans. Si elle avait été une fille cela aurait-il été choquant ? Pour moi, le problème reste bien la relation entre deux hommes et l’âge de l’ado n’a rien à voir là-dedans. Ce n’est qu’un avis personnel que j’assume. Je ne suis pas pour les relations sexuelles trop tôt qu’elles soient entre personnes homosexuelles ou hétérosexuelles. Alors voilà, c’est l’âge qui me choque, et surtout la différence d’âge, et non l’homosexualité. Pourtant, malheureusement pour ma façon de voir les choses, il faut bien avouer que de nos jours, ces choses-là se font de plus en plus jeunes. Alors pourquoi faire tant de raffut autour de ce livre ?

Public averti

Quelques scènes un peu torrides mais qui restent raisonnables et non choquantes. Toutefois, je le déconseillerais à de jeunes lecteurs : public averti donc.

L’écriture

Une écriture qui m’a parfois un peu gênée dans des tournures de phrases qu’on trouveraient plus dans de la poésie et qui m’ont un peu déstabilisées de temps en temps. Mais cela n’enlève rien à la qualité d’écriture de l’auteure. Je me suis sentie toutefois plus à l’aise sur Bi live in me que j’ai lu de cette auteure.

 

Un livre donc que je vous recommande si vous appréciez la littérature gay et si vous pouvez faire abstraction de l’âge de l’adolescent.

4 réflexions au sujet de « Sage comme une image de Tan Hagmann »

  1. Coucou Séverine, je crois que c’est un excellent compte-rendu, on est prévenu ! Je ne lirai pas, non pas que je sois repoussée par le sujet mais parce que mes goûts actuels ne me portent pas vers les romans d’amour 😉 ! Ceci dit, à 16 ans on n’est pas adulte et l’adulte qui provoque une telle relation ou y cède reste un pédophile aux yeux de la loi, oui. Bises !

  2. Dans les romans on trouve de tout, pourquoi pas celui-là et la nature humaine étant ce qu’elle est, pas une sainte fille… merci Séverine !

  3. Une bonne analyse de ce livre. Je le note !
    Bises Sévy

  4. J’aime beaucoup tes impressions, Séverine ! C’est vrai que 16 ans, c’est bien jeune, mais … bonne poursuite de ce mardi ! Amitiés♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *