Publié le

La vieillesse, les personnes âgées dans l’auto-édition

La vieillesse

La vieillesse, les personnes âgées dans l’auto-édition

Un sujet qui me tient à cœur comme je vous en ai déjà parlé avec la sortie de mon 4e roman. Pourtant, je ne suis pas la seule à évoquer les personnes âgées dans les romans. Un sujet que je n’ai pas encore beaucoup lu, mais quelques livres quand même pour illustrer le sujet.

La vieillesse, les personnes âgées dans l’auto-édition

la clé du bonheur

La clé du bonheur : six vieilles compagnonnes qui comptent sur les visites d’une jeune femme.

Le bonheur ? Qui est-il ? Comment le trouver ? Est-on sûr de l’avoir atteint ?
Virginie, jeune bibliothécaire, a pour seule passion de tenir compagnie aux vieilles dames de son village, six compagnonnes qu’elle rejoint tous les soirs.
Pourtant, une rencontre va perturber cet équilibre qu’elle croit être son bonheur.
Pourquoi l’oblige-t-on à remettre toute sa vie en question ?

 

 

 

Vous l’amie : nous ouvre le cœur des personnes âgées.

Pauline est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Kiou, son amie de toujours, l’aide sans relâche au quotidien. Au fil des visites pour les soins d’hygiène, une amitié inattendue et hors normes naît entre cette amie dévouée et Madeleine, l’aide-soignante. À cinquante ans, une aide-soignante prend la plume pour raconter cette rencontre qui l’a profondément marquée et livrer son ressenti sur son métier et la vieillesse. Un récit touchant, où se reconnaîtront tous ceux qui aident.

 

 

 

Le choixLe choix d’Hélène : un vieux monsieur qui analyse ce qui a fait sa vie.

De fortes perturbations agitent les hommes qui croisent Hélène.
Pour Alexandre qui s’ennuie en regardant sa vie se terminer, serait-elle la possibilité d’un dernier amour ?
Pour Pierre, sera-t-elle un objet de désir capable de remplir son besoin d’absolu ?
Et Ludovic saura-t-il partager sa vie avec elle et se montrer à la hauteur ?
Trois hommes dont le récit cherche à capter les nuances, les vérités alors que la présence d’Hélène agite leurs quotidiens et les révèle à eux-mêmes.
Mais quel sera le choix d’Hélène ?
Pendant une année, la chronologie amoureuse passe d’étape en étape, suivant la courbe inexorable qui mène des rencontres aux dénouements.
Une année où les dérèglements climatiques scandent les saisons et accompagnent les émotions.

6 réflexions au sujet de « La vieillesse, les personnes âgées dans l’auto-édition »

  1. C’est vrai que la vieillesse en roman ne pourrait pas attirer des masses et pourtant, nous allons y passer, alors… merci Séverine…

  2. Vieillir dans de bonnes conditions , dans le respect c’est le souhait de tous , hélas ce n’est pas toujours le cas …
    Pourtant ils sont si beaux dans leur âme , ils ont encore tant à nous dire , ils ont soif de nous parler , ne les laissons pas dans la solitude qui tue à petit feu …
    Bonne journée

  3. “La vieillesse”! A quel âge peut-on donner ce pseudonyme à une personne ? Je trouve personnellement pour en faire partie, que le simple terme “âgé” est plus convivial et n’a pas le sens péjoratif que lui accole certaines personnes, d’ailleurs généralement de la même tranche d’âge.

  4. Ah ! La vieillesse !!! Une jeune vieille ou une vieille jeune … je croise les deux, quant à moi ! Je croise aussi la jeunesse éternelle, celle dont je ne sortirai probablement jamais 😀 !!! Devenons ou soyons tous et toutes à partir de maintenant, jeunes de ♥ !!! Merci à toi Séverine et bonne soirée ! Amitiés♥

  5. La vieillesse , un créneau littéraire particulier c’est certain mais qui ne manque pas d’intérêt .
    Souvent dans les romans lus ces derniers temps une personne âgée joue un rôle important dans la narration mais elle n’ est pas le personnage principal .
    En ce moment je lis ” l’homme qui voyait à travers les visages ” E. E. Schmitt roman troublant qui nous plonge dans le questionnement sur la figure de Dieu au travers de la religion, de la violence et le positionnement de l’homme dans tout cela, tout cela à travers la vision d’un jeune stagiaire qui voit les morts .

  6. Nous vieillissons ensemble…et alors ? c’est un petit livre que j’ai écrit et publié en auto édition …aussi ! est ce pour autant que j’ai écrit sur la vieillesse? à 80 ans passés je ne m’habitue toujours pas à ce mot 🙂
    Deux critiques d’inconnues résumerons mieux que moi ce livre d’une centaine de pages à peu près.
    “J’ai bu du petit lait ! Oui, vous dites les choses directement, j’ai envie dire un peu crument (c’est ça qui est bien) et donc avec un peu de cruauté aussi. Le sens déclinant de la vie, c’est une question inéluctable. Cf Scott Fitzgerald avec Benjamin Button !”
    *********
    “Ce roman est une belle, grande, longue histoire d’amour, car ce n’est pas un traité sur la sexualité ni sur la vieillesse, en couple ou pas ! On ne peut que tomber sous le charme de Martha et Paul, un couple d’inséparables qui font penser à la pièce de Michèle Laroque et Pierre Palmade : « Ils s’aiment ». Avec ce même ton plein d’humour parfois caustique, vous nous racontez tout simplement l’histoire ni triste, ni gaie de ce couple vieillissant. À savoir si “Martha” et “Paul” sont faits pour vivre ensemble ! Dieu seul le sait ( avec vous) mais s’ ils en sont là, c’est qu’ils ont déjà fait un bout de chemin ensemble. La vieillesse accentuant les travers de chacun, avec le temps, ils s’engueulent et se fatiguent quelquefois l’un l’autre… mais ce qui est certain, c’est qu’ils s’ennuieraient l’un sans l’autre. Ce n’est pas comme nous en vous lisant. Bravo”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *