Publié le

Défi 123 : l’eau, déclencheur d’une révélation

Défi 123

Défi 123 : l’eau, déclencheur d’une révélation

défi 123 : écrire sur le thème : l’eau, un défi proposé toutes les semaines par Evy.

Si vous avez raté le début, cliquez

Défi 123 : l’eau, déclencheur d’une révélation

Vexée, je hochai les épaules et continuai seule ma route jusqu’au lac. Mes larmes roulèrent le long de mes joues pour finir leur course dans l’eau du lac dans laquelle j’avais plongé les pieds. Les perles y tombèrent sans bruit formant des petits cercles autour d’elles. Des anneaux qui se propageaient, se chevauchaient à la surface de l’eau comme s’ils se donnaient la main. Je compris alors pourquoi je devais cesser de faire s’agrandir mon nez sans arrêt. Mes histoires étaient sympathiques, me permettaient de rompre l’isolement dans lequel je me trouvais après l’école, mais qui m’enfermaient également dans une spirale difficile à interrompre. Quoi que je dise, mes parents ne me croyaient plus, me pensaient dans mes délires de grande déglinguée et ne prenaient plus au sérieux lorsque enfin je disais la vérité.

Pouvais-je leur en vouloir ? Comment pouvaient-ils deviner que j’avais vraiment un papillon dans mon sac ?

D’ailleurs, le pauvre, il commençait à y trouver le temps long. Je défis mon sac du dos et le coinçai entre mes jambes, une fois de retour sur la terre ferme, et assise à même la berge. J’ouvris un peu plus l’ouverture pour lui permettre de sortir ses deux petites ailes. je devais faire attention à ce qu’il ne s’échappe pas de peur qu’il  ne se perde de nouveau.

J’entendis alors les pas et les voix de mes parents. Ils approchaient dangereusement de nous. La situation ne pouvait plus durer, je me devais de prendre une décision. Je n’avais pas décidé de l’apprivoiser pour le garder ainsi prisonnier. Je devais lui rendre sa liberté tout en faisant en sorte qu’il ne veuille plus me quitter. Mais pour cela, il me fallait l’aval de mes parents. Je pris donc la décision qui allait changer ma vie.

A suivre

11 réflexions au sujet de « Défi 123 : l’eau, déclencheur d’une révélation »

  1. Qui enfant n’a jamais inventé d’histoire jette la première pierre, mais bon avec les parents, on ne leur fait pas, tout l’temps, joli ce lac… ,-)

  2. Ben voilà, va encore falloir attendre pour la suite. 😀 c’est bien pour ça que je n’aime pas les feuilletons, je suis trop impatiente

  3. bon je reviendrais pour la suite
    @+
    Oui pas facile de vivre actuellement dans cette société consommatrice à gogo
    Mais en restant soi-même, on arrive à vivre dans la réalité , la beauté de ce qui nous entoure
    On peut toujours s’émerveiller d’un rien car un rien pour les autres, peut -être magique pour soi 🙂
    Pour cela que parfois certains enfants s’inventent quand ils ne sont pas très bien dans leur univers, ils s’en inventent un autre mais à l’age adulte c’est bien autre chose …
    Bon début de semaine
    Bises

  4. Suspense super bien entretenu dans cette histoire au fort parfum d’enfance ! Coucou Séverine, je crois que j’ai loupé le chapitre 2, je le cherche. Gros bisous.

  5. Bonjour Sévy enfant on invente des histoires à nos parents jolie suite passe une bonne journée à bientôt pour la suite bisous je met en ligne

  6. L’eau de la fontaine,
    A boire, pas certaine,
    Me lorgne du coin de l’œil,
    Pour me donner un conseil,
    A moi, uniquement,
    Voyant mon anéantissement.
    Que veut-elle me dire ?
    Que va-t-elle prédire ?
    Silence !
    Patience !
    Je reste coi,
    En plein désarroi.

    Elle me fait signe de m’approcher,
    Et à sa bouche me brancher.
    Viens !
    Collégien,
    Mon ami
    Légèrement endormi.
    Rejetant toute appréhension,
    A elle, mon adhésion.
    Dans le creux de l’oreille,
    Quelques mots sans pareil,
    Qui me renverront en paix,
    Entièrement retapé.

  7. Dois-je boire l’eau de la fontaine,
    Qu’elle me donne comme une aubaine ?
    Faut-il plonger dans ce bassin verdâtre ?
    Ou me mettre à quatre pattes,
    Pour m’approcher de l’onde,
    Qui devant moi abonde.
    Viens !
    Collégien,
    Mon ami
    Plein de soucis.
    Sans ma dévêtir, je saute dans l’eau,
    Et nage comme un petit bateau.

    Je suis seul avec elle,
    Etendue sont mes ailes.
    J’ouvre les deux oreilles
    Tandis qu’elle me surveille.
    Dans la bise du jour, elle parle doucement.
    Je l’écoute sans aucun agacement.
    Ses mots s’étalent
    Comme dans le ciel les étoiles.
    Des mots que seul j’entends,
    Et que mon cœur comprend.
    Ils sont pour moi,
    Je les reçois avec émoi.

  8. TRES BONNE SEMAINE
    GROS BISOUS CATY

  9. … et cette décision, j’ai bien hâte de la connaître, Séverine !!!
    Bonne et belle soirée et agréable semaine !
    Amitiés♥

  10. Ah je suis impatience de savoir quelle est cette décision .
    Bonne soirée
    Bisous

  11. Les enfants aiment bien raconter des histoires…
    Suite à venir !
    Bises Sévy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *