Publié le

Détesté aimé 10 : le mois d’octobre 2017

Détesté aimé 10

Détesté aimé 10 : le mois d’octobre 2017

Le rendez-vous de Renée qui nous propose de faire le point de ce qu’on a détesté et ce qu’on a aimé en ce mois d’octobre.

Continuer la lecture de Détesté aimé 10 : le mois d’octobre 2017

Publié le

Haïkus 63 : feuilles d’automne tourbillonnent

Haïkus 63

Haïkus 63 : feuilles d’automne tourbillonnent

Après une bonne soirée d’automne, il est temps de mettre un peu le nez dehors pour voir le spectacle que nous offrent les feuilles qui voltigent dans les airs. Vraie consolation après le départ de l’été ?

Continuer la lecture de Haïkus 63 : feuilles d’automne tourbillonnent

Publié le

Voyage arc-en-ciel, vis l’aurore de ta jeunesse

Voyage arc-en-ciel

Voyage arc-en-ciel, vis l’aurore de ta jeunesse

Voici deux petits livres d’une auteure dont je vous avais déjà parlée. Retrouvez ses trois premiers livres ici.

 

Voyage arc-en-ciel

Voyage arc-en-ciel

Résumé :

Une petite baisse de régime ? Il n’en faut pas plus à Madeleine pour embarquer son amie Kiou dans un périple sur les routes de l’est de la France, dans un « voyage arc-en-ciel » émaillé de rencontres, de coups de cœur, parfois de petites contrariétés. Car la vie est ainsi faite, ponctuée de moments qui font se sentir vivant. Au bout du compte, c’est l’amitié, et même l’amour, qui s’en trouvent vainqueurs.

 

Vis l’aurore de ta jeunesse

vis l'aurore de ta jeunesse

Résumé :

On avait quitté Mado alors qu’elle sillonnait les routes de France en compagnie de Kiou, dans un « voyage arc-en-ciel » empli d’émotion. C’est une aventure plus bouleversante encore qu’elle s’apprête à vivre ici : à travers son parcours de vie, sa vocation d’aide-soignante marquée par le souci constant des autres, elle nous fait partager dans ce nouvel opus son bonheur de devenir grand-mère. Une très jolie déclaration d’amour au petit-enfant à naître qui fait rayonner l’espoir en l’avenir.

Sur le ton de la confidence, avec pudeur, Madeleine Petitpantalon signe un récit émouvant placé sous le signe de la transmission.

 

Mon avis :

Voyage arc-en-ciel

J’ai été très heureuse de reprendre la route avec Kiou, une bien gentille personne âgée qui avait jalonné deux des trois premiers livres. Une femme qu’on a envie d’aider, mais qu’on veut aussi parfois secouer pour la faire réagir. Je crois que Mado s’y prend très bien.

Avec elles (Kiou et Mado), on part en voyage, un voyage plein de surprises, de rebondissements qu’on n’attend pas. Je me suis laissée transporter par cette escapade qui apporte un bien être fou. Un simple voyage, des rencontres plus ou moins sympathiques, mais avec en tête  l’envie de faire plaisir à l’autre, d’être à son écoute, d’elle et de ses besoins.

Une fin qui fait plaisir à lire, même si elle est jalonnée de sentiments contradictoires qui sont finalement le propre de l’être humain.

Vis l’aurore de ta jeunesse

Celui-ci est complètement différent des autres. C’est avec plaisir que je l’ai découvert. Plus de Kiou ou presque, plus de soignantes… Simplement une future grand-mère qui s’adresse à son futur petit enfant. Elle lui parle simplement de la vie, de sa vie, du lien qu’ils pourront tisser une fois qu’il sera venue au monde.

Dans ces histoires qu’elle lui raconte, elle lui parle de façon un peu détournée, des rencontres virtuelles et réelles qu’elle a pu faire. Je me suis largement reconnue dans un de ses personnages.

Tendresse, joie, humour, amour, tous les sentiments sont réunis dans ce petit livre que toute grand-mère pourrait adresser à ses petits enfants.

 

Comment se les procurer ?

Sous chaque livre, vous avez le lien e-book.

Si vous préférez une version papier, il faut prendre contact en privé avec l’auteure sur facebook : Madeleine Petitpantalon

Si vous n’êtes pas sur facebook ? Je veux bien jouer l’intermédiaire.

Publié le

Haïkus 62 : par un beau soir d’automne

Haïkus 62

Haïkus 62 : par un beau soir d’automne

Beau ou pas beau, ce n’est pas le meilleur de l’année pour moi, alors il faut bien trouver des petites compensations pour se consoler de ce passage vers la mauvaise saison.

Vous me suivez pour la soirée d’automne ?

Continuer la lecture de Haïkus 62 : par un beau soir d’automne