Publié le

Le monde à l’envers de Ludovic Metzker

Le monde à l'envers

Le monde à l’envers

Résumé de Le monde à l’envers :

Reste-t-il une place pour l’homme dans un monde où les animaux ont pris le pouvoir ?

Je m’appelle Paul Dokan.
L’histoire que je vais vous raconter est celle du changement et de ma renaissance !

Afrique du Sud, bien des années plus tard…
Paul raconte à ses cinq filles cette incroyable aventure :
celle où Bonanza lui a sauvé la vie !

 

Mon avis :

Voici un livre qui m’a changé de mes lectures habituelles. Ce n’est pas une simple histoire que l’on raconte, mais une personne qui raconte son histoire à ses enfants.

Réalisme ?

Loin de moi l’envie de dire si un point est réaliste ou pas, comme savoir si un père raconterait vraiment cette histoire à des enfants aussi jeunes, car depuis qu’on m’a fait la remarque pour certains points de mes livres, j’ai un œil beaucoup plus critique, notamment lorsque je regarde la télévision. Lorsque je regarde, et nous sommes très nombreux à le faire, la série de la 1 le soir à 19h20, tout le monde est scotché (moi la première), sans se demander s’il leur parait logique que ceci ou cela se produise. Tout en écrivant cela, je me dis que je ne vais pas développer et réserver ce sujet pour l’été prochain.

Revenons-en à notre histoire. Si pour moi, maman de deux garçons, avec la vie que j’ai, je ne me vois pas raconter cette histoire à de jeunes enfants, je ne suis pas non plus le personnage avec tout ce qu’il a vécu.

Sa particularité

Ce qui reste particulier, c’est qu’on lis une histoire tout en étant coupé de temps en temps par le « temps » réel du personnage. Une question ou une réaction de ses filles, un animal qui approche, la vie qui va, donc l’heure du repas ou autre…. Alors des fois c’est pénible, ben oui, on voudrait savoir la suite de l’histoire… Mais d’un autre côté, cela nous met en attente et nous amène à poursuivre notre lecture justement pour connaitre la suite.

La vie

Au delà d’un simple récit d’une histoire qui fait quand même froid dans le dos, le récit est ponctué de passages philosophiques, voir moralisateur (dans le sens positif du terme) sur la vie, que ce soit celle qu’on mène ou qu’on a mené. Une belle façon de réfléchir sur ce qui fait notre vie et nos centres d’intérêts.

En bref

Le monde à l’envers est un premier livre que je lis de cet auteur auto-édité. J’ai beaucoup aimé ma lecture, même si Bonanza s’est fait un peu attendre. On devient, je pense, trop pressé de nos jours, et un peu d’attente (comme le pourquoi du comment) ne fait pas de mal de temps à autre

Si je vous ai convaincus, n’hésitez pas à cliquer !

7 réflexions au sujet de « Le monde à l’envers de Ludovic Metzker »

  1. Adulte comme enfant on a tous un truc qui nous scotche à la télé… sans se poser de question, juste on aime et fidèle à la suite demain, tiens moi c’est à 19h30 sur une chaîne belge, un petit produit français, qui s’emploie à la vie d’aujourd’hui, sinon, oui pourquoi pas ce livre-là… ,-)

  2. Merci Séverine pour ton retour sur « Bonanza » ! Je sais qu’il se fait attendre dans le livre, toutefois, j’ai préféré lui donner une importance à travers le récits de Paul et l’imagination du lecteur ! Et dire qu’au début,je ne voulais pas vraiment en parler, juste… suggérer ! :p

  3. Sûrement à lire
    Merci pour ta suggestion du jour
    Bonne journée
    @ +

  4. Ce compte-rendu ne me donne pas envie de me lacer dans une telle lecture. Certes il en faut pour tous les goûts !

  5. mais c’est une vraie histoire vraie ou de la fiction? Bisousssss

    1. De la fiction Renée !

  6. Merci de ce partage, Séverine ! Bonne et belle fin de ce mardi ! Amitiés♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *