Publié le

Défi 146 : la lettre oubliée, la clé de l’histoire ?

Défi 146 : la lettre oubliée, la clé de l'histoire ?

Défi 146 : la lettre oubliée, la clé de l’histoire ?

défi 146 : écrire sur le thème : la lettre oubliée, un défi proposé toutes les semaines par Evy.

Dernier épisode.

Vous avez raté le début, alors cliquez ici.

Défi 146 : la lettre oubliée, la clé de l’histoire ?

Elle profita des vacances suivantes pour tout plaquer. Son mari voulait les enfants ? Qu’il s’en débrouille pendant les congés. Ses enfants n’étaient pas joyeux en sa présence ? Qu’ils aillent donc s’amuser en centre de loisirs ou autre, au bon vouloir de leur père qui ne pouvait prendre de congés. Quant à sa compagne, elle apprécierait surement de ne plus supporter la soupe à la grimace qui était régulièrement au menu ces derniers temps. Elle le lui reprochait assez.

Elle fit son sac et partit se ressourcer à la mer. Le bruit des vagues, les promenades le long de la plage dans la solitude des vacances d’hiver lui firent le plus grand bien.

Un soir, au retour d’une de ses marches nocturnes quotidiennes, elle s’installa devant son ordinateur et entreprit de vider sa boîte mail. Un mauvais clic la fit ouvrir un mail que son mari lui avait envoyé au début de leur relation un peu chaotique. Cette lettre, elle l’avait oubliée, et voilà qu’elle ressortait au moment opportun. Était-ce un signe ? Elle parlait d’erreurs qui pouvaient arriver à tout le monde, de pardon qui pouvait s’offrir à partir du moment où celui qui avait fauté reconnaissait ses torts… De belles paroles qui lui avaient fait accepter les excuses de son mari, son petit ami à cet époque, qui avait eu un écart de conduite.

Elle mit à profit les derniers jours de congé qui lui restaient afin de prendre une décision murement réfléchie. Elle écrivit une longue lettre à son mari qu’elle lui envoya par mail pour plus de rapidité. Il était temps pour elle de regagner son foyer. Elle était sûre que son mari, comme elle il y a des années, allait lui pardonner.

 

Il ne pardonna pas.

12 réflexions au sujet de « Défi 146 : la lettre oubliée, la clé de l’histoire ? »

  1. Ton texte ma rappelle certaines situations vécues, et là, c’est moi qui n’est pas pardonné.
    Bises et bon début de semaine Séverine

  2. Zut pour elle !!!
    Bises Sévy

  3. En écrivant avec Word, il arrive souvent qu’une lettre soit oubliée ; soit mon clavier est déjà usé ou fatigué, soit ma force de frappe est trop affaiblie. Heureusement le correcteur d’orthographe me signale les lettres oubliées. Par contre je n’ai pas encore trouvé la clef de problème qui éviterait de telles anomalies.

  4. quand un homme faute la femme doit pardonner dans le sens contraire c’est jamais ou presque le cas, pourquoi? Bisoussss

  5. Je pense que l’on ne peut pardonner que si de bonnes preuves d’amour existent au quotidien , par des actes , des gestes car le verbe pardonner ne veut rien dire sans cela
    Bonne soirée
    Bonne journée

  6. Bonjour ma Sévy oups toujours dans le même sens oui pour les homme et hélàs grave pour une femme
    comme une chanson de Dalida parole parole à bientôt pour la suite je met en ligne bonne soirée à toi bisous

  7. Je partage le même avis, le pardon avec les hommes est souvent à sens unique.

  8. Le pardon est parfois facile mais oublier souvent très difficile.

  9. Oh ! Ça alors !!! Bonne fin de ce jour Séverine ! Amitiés♥

  10. Coucou Séverine, j’aime beaucoup… la femme pardonne, l’homme est bien trop fier pour ça ! Bonne journée. Bises

  11. Eh oui le pardon semble beaucoup plus difficile à accorder à une femme qui a fait un écart .
    J’ai bien peur qu’elle se trouve dans une impasse
    Bonne soirée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *