Publié le

Défi 165 : entrer par la porte des rêves

Défi 165 : entrer par la porte des rêves

Défi 165 : entrer par la porte des rêves

défi 165 : écrire sur le thème : la porte des rêves, un défi proposé toutes les semaines par Evy.

Vous avez raté le début, alors cliquez ici

Défi 165 : entrer par la porte des rêves

Les silhouettes sont toutes proches de moi, trop proches à mon goût. Je voudrais hurler, mais je n’y arrive pas. Les sons restent bloqués au fond de ma gorge. Je dois bien l’avouer, je suis pétrifié, paralysé par la peur. Où sont donc mes parents ? Ne me cherchent-ils pas ? Je n’entends aucun bruit, aucune voix, pas même le cri strident de ma mère qui devrait être en train de s’époumoner à hurler mon nom. La nuit a pourtant presque recouvert toute la forêt, les animaux sont tous cachés pour leur repos… et moi je suis seul au milieu de ces formes qui n’ont pas l’air de vouloir me lâcher.

L’une d’elle fait un signe de la main, ou de la patte, qui sait. Les autres s’arrêtent net. Est-elle le chef de toute cette bande de je ne sais quoi ? Mon cœur s’arrête lorsque cette même silhouette pointe son doigt vers moi jusqu’à me toucher, comme si on faisait un replay du célèbre film E.T. Eh bien voilà, ce n’est pas E.T. qui veut téléphoner maison, c’est moi, l’idiot qui n’a pas rechargé son téléphone hier soir. Pourtant, d’un coup, des images me reviennent en mémoire, je me revois le brancher et le reprendre ce matin. Serait-il possible que ces êtres aient pu… ? Non, je dois être en plein délire science fictionnelle. Je ne sais pas si ça se dit, mais là, à la seconde, mon vocabulaire est loin d’être la première de mes préoccupations.

Revenons-en à ce doigt. Il me touche, puis se retire pour me faire un signe. J’ai comme l’impression qu’il veut que je le suive. Mais entre le doute et la frayeur qui me tient, je ne bouge pas d’un millimètre. Calmement, la silhouette recommence une fois, deux fois, puis je sens une main – une force ? – me pousser doucement vers l’avant. Que voulez-vous ? Je n’ai plus d’autre choix que de me mouvoir et de suivre la silhouette. Quelques pas plus tard, je jette un oeil discret et découvre avec horreur qu’une horde de silhouettes étranges me suit. Me suit ? Pas seulement, elles sont là, présentes tout autour de moi, je suis escorté en quelque sorte. Plus question de s’échapper. De toute façon, je n’y avais même pas songé. Je n’ai plus d’autre solution. Je suis là et bien là, je dois suivre ces choses et… En fait, je ne me pose aucune question, je suis tel un automate. Mont-ils ensorcelé, hypnotisé pour que je reste ainsi inerte, suivant comme un mouton ? <Jusqu’où d’ailleurs ? Où m’emmènent-ils ?

La procession s’arrête soudain. L’être devant moi me fait signe de son espèce de doigt. Il se décale légèrement sur ma gauche, tend de nouveau son doigt vers les arbres qui sont face à moi. Une lumière m’éblouit. je cligne des yeux puis une fois habitué à cette lumière vive, il me semble apercevoir une espèce de porte entre deux arbres. Toute petite, très basse, digne de la porte d’Alice au pays des merveilles. Je ‘en suis pas loin car d’un coup, une voix semblant sortir de nul part me commande :

“Pénètre par la porte des rêves !”

A suivre

 

9 réflexions au sujet de « Défi 165 : entrer par la porte des rêves »

  1. Une très belle suite pour ce défi, j’ai hâte de savoir ce que tu as trouvé derrière la porte des rêves.
    Bises et bon début de semaine

  2. Et bien va falloir patienter une semaine pour savoir ce qu’il y a derrière cette porte… Tu m’as laissée sur ma faim là.

  3. La porte des rêves a vu passer une bulle
    Là bas à coté de Tulle.
    Elle s’est ouverte pour la laisser passer
    Avec elle le me suis abaissé
    pour la suivre dans l’atmosphère
    au delà de notre terre.

    Toutes les bulles ne s’écrasent pas sur le plafond ;
    Des pirouettes elles font,
    Pour se glisser vers la fenêtre entrebâillée.
    Comme de petites canailles débraillées,
    Elles s’envolent vers le firmament
    Allègrement.
    Assis au bord de l’eau
    Au sommet d’un plateau,
    Je les regarde s’évaporer
    Dans le ciel, sans nuage, tout azuré.
    Avec elles mon regard s’éparpille
    Bien loin de ma bastille.
    Là-haut, une grosse bulle ouaté
    Qui n’avait pas éclaté,
    Descend doucement et s’arrête à mes pieds
    Ouvrant devant moi un large marchepied,
    M’invitant à la rejoindre
    Et avec elle m’adjoindre
    Pour un voyage d’éternité
    En toute normalité.
    Je m’insztalle dans cette bulle
    Une véritable capsule,
    Et me voici emmené comme des spationautes ;
    Je suis un astronaute.
    Des oiseaux montent avec nous vers la stratosphère
    Quittant mon hémisphère.
    Après un long voyage,
    Au-delà des nuages,
    Peu à peu la bulle redescend ;
    Ce voyage me rend impuissant.
    Reprenant le marchepied
    Y déposant pied par pied,
    Je retrouve mon bord du lac,
    A peine plus grand qu’une flac.
    (8 juin 2018)

  4. Comme c’est bon, Séverine !!! Le seul hic, c’est que nous devons attendre une longue semaine pour pénétrer derrière cette porte des rêves … bonne semaine ! Amitiés♥

  5. Oh c’est fort beau mais qu’y a t’il derrière la porte des rêves, j’ai hâte de le savoir.

    Bien reçu tes livres, je n’ai pas eu le temps de te le dire. Je les lirai plus tard car je suis enevahie en ce moment par la lecture.

    Belle in de journée

    EvaJoe

  6. Excellent séverine , le mystère s’épaissit et le questionnement grandit . J’ai hâte de savoir ce qui se trouve derrière la porte des rêves
    Bises

  7. Il y a tant de chose qui se passe derrière une porte
    Patience , …La Fontaine avait dit” Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.”
    @ demain Séverine

  8. J’adore E.T que de secret derrière une porte une belle suite hâte de lire le prochain je met en ligne passe une bonne journée bisous

  9. Bonsoir,
    C’est vrai que l’on semble partir dans le terrier du monde des rêves.
    Bonne soirée
    @ plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *