Publié le

Le portrait d’Iris roman de Corinne Reignier

Le portrait d'Iris

Le portrait d’Iris

Le portrait d'Iris
Clic sur l’image

Résumé de Le portrait d’Iris :

Eté 1928 – La Baule, France.
Voulant élucider le mystère qui entoure la mort de son épouse, survenue aux Indes trois ans plus tôt, Richard Radley invite Ava Harper, portraitiste en vogue et à ses yeux principale suspecte, à séjourner dans sa villa. Sont également conviés : la romancière Séraphine Beauval, mère de la défunte, l’aviateur Ludovic Durrieux, le détective américain Tom Burning, Natalia Louliakova, maîtresse de Richard Radley, ainsi que la demi-sœur de celui-ci, l’exubérante comédienne Zoé Vanel, sans oublier l’auteur de pièces à succès Daniel Lenoir, ami indéfectible d’Ava.

Tandis que peu à peu les secrets des uns et des autres se dévoilent, qu’alliances et rivalités brouillent les pistes, l’étau se resserre autour d’Ava qui devra revivre le drame dont elle fut témoin, prouver son innocence et faire éclater la vérité.. Au cœur des années folles, sur fond de fox trot et de daïquiris, les mystères s’entremêlent, ressuscitant un monde disparu, élégant et rare, où les hommes portent le smoking le soir et où les héroïnes s’enfuient au volant de belles automobiles…

Mon avis :

Merci à Librinova pour ce service presse. Le résumé m’a tout de suite inspiré. J’ai été contente de le recevoir en e-book et de le mettre en tête de mon challenge pour la coupe du monde des livres.

Pourtant, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire car on oscille sans arrêt entre le présent et le passé, passant de personnages à d’autres. Il m’a fallu attendre la moitié du livre pour vraiment me sentir à l’aise dans le récit. Les retours en arrière m’ont perturbée, ce n’est pas ce que je préfère, à part dans la deuxième moitié du livre où ils sont amenés comme souvenirs de l’héroïne. Si c’était le cas au début, je ne l’ai pas ressenti ainsi. De ce fait, j’ai eu du mal à m’attacher au personnages.

Une fois bien établie dans l’histoire, j’ai bien apprécié la deuxième moitié du roman. Comme quoi, il ne faut pas forcément s’arrêter aux premières lignes. L’intrigue est bien ficelée. On ne se doute pas jusqu’au bout du dénouement de cette histoire. Meurtre, suicide, vengeance, accident ? On se pose sans arrêt la question sans découvrir le fin mot de l’histoire. Il faut attendre les dernières pages. Et je ne m’attendais pas du tout à cette fin assez particulière. A lire donc pour en savoir plus.

L’écriture est agréable même s’il reste quelques coquilles que l’éditeur devrait pouvoir retrouver assez facilement.

Un avis mi-figue mi-raisin, mais un roman qui doit certainement plaire plus qu’à moi si on aime les retours en arrière.

 

Le portrait d’Iris, mon premier but donc dans cette coupe du monde !

Le portrait d'Iris

 

3 réflexions au sujet de « Le portrait d’Iris roman de Corinne Reignier »

  1. Une belle présentation de ce livre Séverine, ton avis personnel nous est toujours très précieux.
    Bises et bon mardi

  2. Super ! Bravo Séverine et merci pour cette belle présentation et ton ressenti ! Amitiés♥

  3. En ce moment je n’ai pas trop le temps de lire mais je note
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *