Publié le

La guerre dans les romans en auto-édition

La guerre

La guerre dans les romans en auto-édition

Merci à Ludovic Metzeker pour la photo qu’il m’a gentiment donnée.

Un thème que je n’aime pas forcément, surtout lorsqu’il s’agit de la 2e guerre mondiale, et pourtant en voici que j’ai lus et appréciés. Je ne peux pas dire si ce thème s’étoffera beaucoup, mais en attendant, voici deux belles découvertes.

La guerre dans les romans en auto-édition

La guerre Le mur du temps : comprendre la vie de l’autre en subissant un changement de corps.

Paris, juillet 2016

Benoît est un jeune étudiant en histoire. Pour terminer son mémoire sur l’Holocauste, il se rend au « Mémorial de la Shoah » accompagné de Jennifer, sa meilleure amie dont il est secrètement amoureux.
Devant un morceau du mur de l’ancienne synagogue de Lodz, le jeune homme fait un malaise…

Lodz, juillet 1944

Benjamin n’aspire qu’à retrouver la liberté volée par les nazis.
Battu et laissé quasiment pour mort par les Maquereaux devant le mur de l’ancienne synagogue, il fait une prière tout en sachant que ses jours sont comptés.
Épuisé, il se laisse aller et pense que la mort l’arrache à la vie…

Contre toute attente, Benoît et Benjamin vont échanger leur vie et se retrouver chacun dans la peau de l’autre.
Alors que Benjamin découvre une nouvelle forme de liberté, Benoît comprend qu’il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre…

 

La guerre  Le rêve bleu : au temps de la résistance !

Alors que le pasteur Jospin s’emploie à sauver des juifs pendant les heures sombres de la guerre, le rêve bleu est celui de beaucoup à qui on a confisqué les années de jeunesse… Au cours d’un bal populaire, Julien fait la connaissance de Solange, une jeune réfugiée juive allemande qui fuit les nazis… Pour échapper au STO, il entre au maquis de Chantemerlière… Éconduit par la belle Solange, Alfred quant à lui s’engage dans la milice. Dès lors, c’est une lutte sans merci que se livrent les deux rivaux pour nous faire vivre une tranche de vie dans les Deux-Sèvres et en Charente-Inférieure…

5 réflexions au sujet de « La guerre dans les romans en auto-édition »

  1. Deux ouvrages qui nous replongent dans les heures noires de ce que nos parents ont connu. Merci Sévrine pour la présentation de ces deux livres.
    Bises et bon jeudi

  2. Merci merci pour ce billet parlant
    Bonne journée 🙂

  3. merci de les signaler bien que je ne sois plus du tout attirée par ce genre en ayant un peu trop lu. Bisous

  4. Merci pour la présentation de ces deux livres , une période de triste mémoire pour beaucoup de nos parents

  5. Très belle et bonne présentation de ces deux volumes, Séverine ! Amitiés♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *