Publié le

Défi 183 : je me souviens du premier jour où…

Défi 183 : je me souviens du premier jour où...

Défi 183 : je me souviens du premier jour où…

Défi 183 : écrire sur le thème : le premier jour, un défi proposé toutes les semaines par Evy.

Vous avez raté le début, alors cliquez ici

Défi 183 : je me souviens du premier jour où…

Un peu ragaillardie par la pause, je reprends un peu trop vite et dois de nouveau m’arrêter pour reprendre mon souffle. Je ne m’attarde pas de trop et me remets en route d’un pas plus modéré.

Plus la pente s’accentue, plus j’ai l’impression de ne rien envier à l’escargot qui peinerait certainement moins à côté de moi. Mon allure des plus lentes me fait bondir en arrière, un retour dans un passé pas si lointain. Des images assaillent mon esprit plus vite que n’avancent mes pieds, l’un après l’autre.

Je me souviens alors du premier jour où j’ai remis le nez dehors après des semaines  d’hospitalisation, alitée sans pouvoir bouger. Mettre un pas devant l’autre était alors un sport de haut niveau, une épreuve qui paraissait insurmontable, un challenge que j’avais pourtant besoin de relever. L’appel de l’air du dehors était plus fort que l’extrême fatigue qui m’attendait après avoir effectué le tour du pâté de maisons. Une expédition qui, en temps normal, ne durerait que deux minutes, m’en prenait alors au moins quinze, avec l’impression d’avoir gravi une montagne. Le besoin de changer d’air était plus fort que ces difficultés qui m’attendaient.

Je patientais chaque jour qu’une âme charitable puisse me guider et me soutenir dans ce marathon journalier. Mais très vite, voisins, amis, famille se lassèrent, me délaissèrent, prétextant le manque de temps, leur fatigue après une journée de travail, avouant le manque d’envie pour les plus honnêtes. Je ne pouvais pas les en blâmer, mais je ne pouvais non plus me résoudre à rester enfermée.

A suivre

13 réflexions au sujet de « Défi 183 : je me souviens du premier jour où… »

  1. Dur dur la reprise après avoir été clouée au lit… les autres, ah les autres, ça va un moment et puis ça usent d’excuses… 😉

  2. Hello, Sevy, pourtant 15 minutes, ce n’est pas grand chose dans une journée de 24 heures. J’imagine que du coup, faute de soutien, tu es allée puiser dans tes réserves… ce qui est peut être mieux, au fond…

  3. Une situation qui ne m’est pas étrangère Séverine….Le monde a changé et c’est su chacun pour soi… même avec des enfants qui ne s’intéressent plus au devenir de leurs parents.
    Bises et bon début de semaine

  4. Une situation que vivent tellement de gens qui enfin sortent du milieu hospitalier…Bien sûr que c’est affligeant mais la vie court sans demander les états d’âmes de chacun ni même les épargner et, tout le monde court avec. Cruel pour ceux qui vivent cela…..Excuse non juste essai de compréhension…Bisoussss

  5. Il y a de nombreuses années, avant qu’en France n’apparaissent les appareils pour faire éclater les calculs rénaux, j’ai été opéré pour les retirer à la sortie d’un rein. Lorsque je me suis réveillé après l’opération, je me sentais en forme sans séquelles de l’opération. Là, on m’a dit : tu es sorti du bloc opératoire il y a deux jours et hier tu as fait la pantomime dans le lit si bien qu’on a dû t’attacher. Ce premier jour après l’opération ne m’a laissé aucun souvenir en dehors de ce qu’on m’a dit.

  6. Bonjour ma Sévy une situation cruel pour ceux qui la vivent le monde a changé belle participation hâte de lire la suite bonne journée à toi bisous

  7. J’aime bien ton souvenir du 1er jour.
    Joli escargot !!!
    Bises Sévy

  8. Une épreuve que tu décris très bien, pas facile de reprendre de la masse musculaire après une longue immobilisation. Quant aux accompagnants ils ne peuvent comprendre , tant que l’on n’a pas vécu une telle épreuve on ne se doute pas de ce que cela représente.
    Bonne soirée
    Bisous

  9. Oui, pas facile, de reprendre le cours normal de la vie après tant de temps au lit !!! Ouf ! Un jour ou l’autre, ces autres auront ce besoin également quelle qu’en soit la forme ! Qui est en est à l’épreuve !
    Douce soirée,
    Amitiés♥

    1. … lis : Qui en est à l’abri d’une telle épreuve !

  10. Un très beau texte qui décrit bien cet exploit que représente la première fois où l’on remarche après une hospitalisation. J’ai connu ça. C’est à la fois une difficile épreuve et une grande joie.
    Bonne soirée.
    Bises,
    Martine

  11. Et oui il faut s’armer de patience parfois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *