Publié le

Défi 185 : un hymne à la vie, à l’origine !

Défi 185 : un hymne à la vie, à l'origine

Défi 185 : un hymne à la vie, à l’origine !

Défi 185 : écrire sur le thème : la vie, un défi proposé toutes les semaines par Evy.

Dernier épisode de notre histoire d’octobre.

Vous avez raté le début, alors cliquez ici

Défi 185 : un hymne à la vie, à l’origine !

Depuis ce jour, je caracole avec mon fidèle compagnon, mes forces revenant au fil des promenades. De pas en pas, j’ai pu reprendre une vie normale et c’est ce qui me permet aujourd’hui de gravir des montagnes. Enfin, c’est une expression, vous l’avez compris. Ces belles réflexions sur mon passé relativement proche, mon retour en arrière, m’a fait faire un bond en avant vers le sommet de cette randonnée. L’esprit occupé, mes jambes n’ont cessé de grimper, oubliant la fatigue qui m’avait une fois arrêtée (deux pour être totalement honnête).

Le paysage qui s’offre à moi me rappelle à quel point la vie est belle et qu’il faut la vivre à fond. Elle peut s’arrêter en une fraction de seconde sans qu’on s’y attende, sans qu’on ait fait la moindre erreur… La vie est ainsi, elle se retire lorsqu’elle le désire.

En attendant qu’elle se décide, le plus tardivement d’ailleurs, je rappelle mon fidèle compagnon. Il est temps de prendre le chemin du retour. En bas, dans la vallée, se prépare une fête, loin d’être appréciée de tous. Terrifiante pour certains, amusante pour d’autres, elle est pourtant à l’origine un hymne à la vie, à la nouvelle année qui allait commencer.

Je sais que c’est une coutume ancienne qui revient pour d’autres raisons. Mais qu’à cela ne tienne, araignées et sorcières seront là pour accueillir tous les petits monstres qui viendront ce soir me réclamer des bonbons. Des bonbons ou un sort ! Je n’en tremble pas d’avance, j’aurai un panier de bonbons, prêt pour ces petits et grands fripons !

Fin

9 réflexions au sujet de « Défi 185 : un hymne à la vie, à l’origine ! »

  1. La vie est un cadeau, ne pas faire la fine bouche,la prendre comme elle vient, il y a mieux, il y a pire aussi ! Tant que la santé, un toit, quelques finances… on peut aller de l’avant ! Ah Halloween, le plaisir d’un carnaval autrement !! Toc toc toc m’dame…;-)

  2. Même pleine d’embuches, la vie mérite d’être vécu pleinement. Bises et bon début de semaine Séverine

  3. Coucou Séverine,
    je passe te souhaiter une bonne semaine de Toussaint et en même temps répondre à ton gentil … non, non, je n’ai pas écrit de livre… c’est simplement que le livre “tupperware cuisine avec ma fille” est un de mes premiers livres de cuisine de cette série que j’ai lu lorsque j’ai débuté le métier de démonstratrice TW que j’ai exercé durant 18 ans!! (peut-être me suis-je mal exprimée sur ma page, je vais rectifier.
    Je ne me vois pas écrire ne serait-ce qu’un poème, ne suis pas douée pour la chose et j’admire et apprécie ceux et celles qui comme toi ont ce don!
    Bisous dans ma matinée !
    Nicole

  4. Chaque jour on doit faire en sorte que demain soit encore là
    Les épreuves de la vie nous forgent , le bonheur peaufine notre bien être
    Vivons au jour le jour et acceptons ce que l’on est car la vérité nous rattrape alors vivons la vraie vie avec ce que l’on a
    Bravo pour ton texte
    Bonne journée

  5. Et oui, il faut profiter de la vie au maximum

  6. Un joli récit pour ce défi Séverine…J’aime beaucoup. Bisoussss

  7. Bonsoir ma Sévy la vie mérite d’être vécu ils vont bientôt passé pour les bonbons les enfants merci pour ta participation et fidélité bonne soirée à toi c’est en ligne bisous

  8. Si fragile est la vie, en effet, Séverine mais, la vivre pleinement en vaut le coût ! Bonne semaine ! Amitiés♥

  9. Oui la vie peut s’envoler en un instant , sachons donc en profiter pleinement . Quant à Halloween , mes petits enfants la fêtent comme il se doit , une bonne occasion de se déguiser et de récolter quelques friandises . Les bonbons sont prêts aussi pour les enfants du quartier qui viendraient sonner .
    Concernant le chien de chasse , il est des races plus faciles que d’autres , le fox lui est à classer dans la catégorie pas facile , sinon nous avons toujours eu des braques et ils sont tres obéissants. Nérau le père de Volga, un braque hongrois, respectait les oiseaux, je me souviens que plusieurs fois il m’a signalé des mésanges tombées du nid , sans y toucher.
    Bonne soirée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *