Publié par Laisser un commentaire

La liberté de nous aimer de Ninon Amey

La liberté de nous aimer

La liberté de nous aimer
livre ou e-book sur Amazon

Résumé de La liberté de nous aimer :

Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ?

Tenteriez-vous l’expérience ?

Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose. D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux.

Entre échange de lettres et d’emails, plongez au coeur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale. 

Mon avis :

Lorsque j’ai commencé à lire ce livre, j’ai été étonnée de lire des lettres. Ah oui, je dois vous avouer que ayant déjà lu cette auteure, souvenez vous, les lettres à Juliette, je n’ai pas hésité à prendre ce roman, sans vraiment lire les détails. Autrement, j’aurais su. Quoi ? J’ai lu une lettre, puis deux, puis trois… Et je me suis dit, elle ne l’a pas fait ? Eh bien si, tout le roman, et je dis bien tout, n’est constitué que de courriers échangés. Lettres manuscrites, comme e-mails, nous avançons dans l’histoire que par ce biais. nous apprenons tout. Comment se déroule tel évènement, les vacances, le rendez-vous… ?

Et je dois dire que c’est tout simplement horrible ! J’imagine déjà la tête de l’auteure qui lit ces quelques lignes et qui voit son cœur se retourner. Non, je ne suis toujours pas sadique. Et je demande déjà pardon à Ninon pour ces mots que je viens d’écrire. Je disais donc que c’est absolument horrible, car les lettres sont courtes, et chacune ne donne qu’une envie, lire la suivante ! Il est carrément impossible de lâcher le livre, tellement on est pris par cette correspondance, d’abord entre deux personnes seulement, puis entre tous les personnages qui vont venir se greffer et venir en aide à ces deux premiers.

Au-delà de ces lettres qui nous entraînent dans une belle histoire d’amour, même si elle se trouve bien compliquée, ce roman nous emmène dans la dure réalité carcérale. L’inquiétude face à la lourdeur administrative, l’attente du jugement… Mais aussi la vie à l’intérieur, les quo-détenus, la loi du plus fort. Une vie pas simple, surtout pour quelqu’un qui a fait une erreur de parcours, mais qui n’est pas un monstre. Sans parler du regard de l’autre une fois la peine purgée.

Une belle histoire à lire, au travers de lettres échangées. J’ai failli verser quelques larmes à la fin, après de bons moments de rire parfois, mais je crois que le choix de l’auteure d’exprimer au travers de lettres, m’a empêché de trop me projeter. Merci à elle, puisque j’ai fini ma lecture dans ma voiture, j’aurais eu l’air fine de pleurer toute seule !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *