Publié par 9 commentaires

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l'année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Une situation certes peu agréable pour les restaurateurs et les tenants de bars, mais pour nous, hommes, femmes et jeunes… Ne sommes-nous pas capable de faire un effort ? Qu’est-ce que ce couvre-feu par rapport à celui qu’ont vécu nos grands-parents, nos parents ? Franchement, je crois qu’on devrait arrêter de râler et de penser un peu à notre santé et à celle des autres.

Chez moi, c’est le port du masque dans la rue, eh oui, dans mon petit village où je ne croise pratiquement personne lors de mes promenades… Eh oui, parce que nous faisons partie d’un regroupement de commune… Ben tant pis, je fais l’effort, sauf quand je remonte la côte car là, je suis au bord d’étouffer quand je porte le masque. Ce n’est pas grand-chose à faire, et je pense qu’il y a plus grave dans la vie.

Allez, j’arrête mon blabla, et place à quelques haïkus.

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Ne pas se grouper
bars et restaurants fermés
effort demandé.

Restée confinée
une fois le soleil couché
no soucis pour moi.

Restaurants fermés
le soir un manque à gagner
effort difficile.

Se restreindre un peu
pour freiner la maladie
soyons solidaires.

Non jamais content
le français râle tout l’temps
certains vivent pire.

Étudiants festifs
prenez le temps d’étudier
bon côté des choses.

Si j’ai du temps pendant ces congés, je vais reprendre les thèmes loupés pour les vendredis où je n’ai pas le temps de plancher. J’espère que cela conviendra à tout le monde.

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

9 réflexions au sujet de « Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020 »

  1. Eh oui côté parents et grand-parents ! Un état de guerre c’est encore ce qu’il y a de pire à vivre, des années durant, privations, misère noire, pour la population, femmes, enfants, vieillards, hécatombe des hommes mobilisés ! Les bars et leurs noceurs pestent, eh oui… Vivre avec pour l’heure et accepter ces gestes nouveaux, masque, distanciation, gel… restriction des sorties ! ,-)

  2. Eh oui les étudiants, étudiez au lieu de faire la bringue !
    Bises et bon vendredi

  3. Bonjour Séverine, tout à fait d’accord avec ce que tu soulignes dans ces haïkus. Quand je regarde l’actualité ou que je lis certains commentaires suite à des articles de presse, j’ai l’impression de découvrir un monde inconnu dans lequel la majorité des Français semblent passer toutes leurs soirées au bar ou au restaurant. Je comprends cependant les restaurateurs et les propriétaires de bar (et leurs employés) qui risquent de mettre la clé sous la porte mais même si cette année n’est pas facile, le comportement de certains feraient “sourire” mes grands-parents qui ont vécu deux guerres. Merci pour ce partage. Bises et bon weekend

  4. Je me permets de reprendre un bout de ton texte

    “Non jamais content
    le français râle tout l’temps
    certains vivent pire.”

    Tu as tout résumé
    Parfait

  5. Bonjour c’est un beau Haïku, je suis d’accord avec vous, il y a plein de gens qui se plaint, c’est un petit effort pour nous tous, avec les masques et le respect des regles, mais si peut sauver des vies…
    Bonne journée

  6. Tu as un chien et un chat ! Tu peux donc sortir après 21 heures sans mettre ton mari en laisse. Bon dimanche

  7. Quoique il soit fait les gens râle mais le jour ou ils sont malades ou leur proches l’est ils exigent! Bisous bravo.

  8. Bravo Séverine ! Des haïkus bien d’actualité !!! Bonne semaine !

  9. Juste pour te dire
    J’ai reçu un mail de soi disant de toi, curieux , je n’ai pas ouvert le contenu mais c’était comme d’hab un appel en détresse ….
    Tu n’as pas été piratée par hasard ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *