Publié par 11 commentaires

Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche

Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche

Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche
Je n’ai pu m’empêcher de penser à ce Lazare, d’ailleurs, je n’en connais pas d’autres. Mais je lui ai un peu arrangé le portrait. Quelques touches de peinture, un coup de crayon par là, et hop, le tour est joué pour le motiver à se remettre en selle. Maîtresse, un enfant sur lequel veiller afin qu’il ne sombre pas trop vite dans le découragement. Je compte sur vous, hein pour ne pas le laisser tomber et l’aider à progresser. Il a, j’en suis sûre, un fort potentiel.

Continuer la lecture de Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche
Publié par 13 commentaires

Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle

Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle

Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle
Ça va chauffer dans la cour aujourd’hui. Je m’excuse à l’avance pour la tenue de cette nouvelle élève. Il faudra peut-être lui apprendre de nouveau les bonnes manières. Mais je crains que le pli soit pris. Attention à ce quelle n’attrape pas de garçons dans ses filets…

Continuer la lecture de Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle
Publié par 7 commentaires

Haïkus 147 : l’attente confinée pas si confinée que ça.

Haïkus 147 : l'attente confinée pas si confinée que ça.

Haïkus 147 : l’attente confinée pas si confinée que ça.
L’attente confinée, un thème pas si facile pour moi, car en ce deuxième confinement, ma vie n’a pas vraiment été modifiée. Je ne me sens absolument pas confinée, si ce n’est… Ah non, je ne vais pas tout vous dire ainsi… Allons discuter au travers de ces quelques haïkus.

Haïkus 147 : l’attente confinée pas si confinée que ça.

Aller à l’école
alors qu’on est confiné
je ne comprends pas.

Poursuivre l’école
la garderie nationale
Vive l’économie.

Piscine fermée
pas pour les enfants d’école
tous dans le vestiaire.

Les voitures circulent
où sont donc les confinés ?
on est loin de mars.

Où est donc le calme
du premier confinement
pas dans mon village.

Mettre un pied dehors
c’est bien sûr toujours permis
avec son papier.

Ne pas oublier
pénible, avant de sortir
son attestation.

Mon toutou pressé
de se dégourdir les pattes
papier à remplir.

Le travail, les courses
c’est toujours mon quotidien
non rien n’a changé.

Bon, vous l’aurez compris, à part cette satanée attestation qu’il ne faut pas oublier, ma vie n’a pas réellement changé pour ce deuxième confinement. La santé ? On verra plus tard, en attendant, on porte le masque. Beaucoup d’incompréhensions pour ma part, dans la gestion de cette crise. A part que l’économie est le nerf de la guerre.

Quant aux vérifications ? Je ne sais pas non plus, pas par chez moi. Ici ou en ville, je ne vois pas les forces de l’ordre. Là où je vais chercher mon fils… Pas plus… La population est dehors et discute tranquillement sur la place… Bref, je ne comprends pas vraiment.

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 13 commentaires

Récré 117 : Maximilien crée mille liens

Récré 117 : Maximilien crée mille liens

Récré 117 : Maximilien crée mille liens
Aujourd’hui je me sens l’âme philosophique… Si au démarrage, c’est le film Taxi qui a pris l’avantage, la suite a complètement changé de cap, de route. Partie dans les limbes des relations humaines, pas vraiment terribles ces temps-ci. Bon espérons que l’avenir soit meilleur, et que Maximilien parviendra à créer ces liens qui nous font tant défaut. Allez, à toi Maximilien, je te laisse le pouvoir !

Récré 117 : Maximilien crée mille liens

Maximilien
Entre mille tu es le lien
Un lien fort, même maxi
Bien plus rapide qu’un taxi !

Ce lien, je le veux mien
Maxime qui devrait se répandre
A chaque fois, il faudrait tendre
La main à son prochain.

A mille lieu de ce lien
Le chacun pour soi fait rage
Au désespoir de Maximilien
Qui ne pense qu’au partage.

Maxi, plus que mini
Là est sa plus grande manie
Il aide sans jamais compter
Un exemple à souvent conter.

Le lien est à ses yeux
Ce qui manque à notre monde
Notre planète plus vraiment ronde
Le rétablir serait merveilleux.

Mille lien pour retrouver
La joie de vivre tous ensemble
Sans jamais plus laisser couver
La haine qui ne nous rassemble.

Maximilien parviendra-t-il à ses fins ? Rien n’est moins certain. Mais l’avenir nous le dira. En lui, il faut avoir fois ! Et adviendra que pourra, n’est-ce pas ? Moi je le soutiens, et vous ?

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Maximilien! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Janelle, que l’inspiration soit en nous. J’ai déjà ma petite idée sur la question, je vous préviens out de suite, ça va être chaud, très chaud… Mais chut, à mercredi prochain. Soyez au rendez-vous !

Une envie de visiter la récré ?

Publié par 14 commentaires

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l’hiver

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l'hiver

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l’hiver
Dès les premiers froids (ou fraîcheurs), j’aime remettre la soupe au menu de la semaine. Pourtant, ce n’est pas toujours du goût de mes gars qui ne verraient pas d’un bon oeil de la voir sur la table tous les soirs. Dommage, moi, ça me plairait bien.
Nous sommes fans du velouté de courgette à la vache qui rit. mais cette année, une nouveauté au jardin. Le butternut. Le voisin nous avait proposer des plans de citrouille et nous voilà avec ces gros gourdins qui poussent. Qu’en faire, sachant que zhom n’aime pas la citrouille. Après deux essais, une emporte la victoire !
Je vous laisse découvrir.

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l’hiver

Soupe au butternut
trouver la bonne recette
pour plaire à mes hommes.

Butternut et papate
pointe de vache qui rit
recette idéale.

Ah la bonne soupe
pour se réchauffer le soir
fraîcheur de l’automne.

Légumes du jardin
se retrouvent à l’unisson
Pour me réchauffer.

Soupe à la courgette
vache qui rit au rendez-vous
velouté parfait.

Poireaux pomme de terre
N’est pas ce que je préfère
j’y adhère quand même

Soupe et velouté
sont mes repas préférés
Pour passer l’hiver.

Pour un velouté
le Thermomix en action
sans me fatiguer.

En voilà deux beaux spécimens. Désolée pour le décor, je croyais en avoir du jardin, mais je ne retrouve plus la photo. Donc j’en refais une vite fait. On en a déjà eu deux comme celles-là, une a fait trois soupes. L’autre est partie chez la patronne de mon fils. Je pense que ces deux-là vont avoir le même sort. Il doit en rester autant au jardin.

Deux butternuts du jardin

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 12 commentaires

Récré 116 : Déotille n’est pas de pacotille

Récré 116 : Déotille n'est pas de pacotille

Récré 116 : Déotille n’est pas de pacotille
Un prénom qui m’est inconnu mais qui ne m’a pas laissée sans mot. Un petit passage à vide ? Certainement, ou pas… On repart sur de bonnes bases avec cette élève qui n’est pas forcément facile à vivre. Peu sur d’elle, elle préfère parfois se voiler la face ou revêtir un masque qui la fera passer pour ce qu’elle n’est pas. Mais stop les bavardages, je vous laisse la découvrir.

Récré 116 : Déotille n’est pas de pacotille

Déotille n’est pas de pacotille
Elle est loin d’être comme les autres filles
Un petit rien la titille
Seule, loin de sa famille.

De déo elle s’asperge
Avant qu’elle ne gamberge
Sur l’odeur de l’asperge
Qui soudain la submerge.

Des hauts et des bas
C’est bien souvent son cas
Un rien devient tracas
Qui déborde de son cabas.

Déotille ne sourcille
Devant ce qui fourmille
D’un voile elle s’habille
Se rendant ainsi invisible.

Des hauteurs de sa peur
Elle surplombe sans rancœur
Sa vie et ses petits bonheurs
Elle en rit de bon cœur.

Des ovations, c’est sa façon
De calmer ses appréhensions
Elle le sait, de toute façon
La vie suit un colimaçon.

Pas toujours facile de la suivre, mais on s’y fait assez rapidement. Il suffit de prendre la température de son humeur, et le tour est joué. Je suis sûre qu’elle saura se faire accepter dans la cour, surtout après un bon coup de déo… N’est-ce pas maîtresse Jill ?

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Déotille! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Maximilien, que l’inspiration soit en nous. Je vous avoue que pour moi c’est planifié, donc plus besoin de gamberger, de me triturer les neurones.

Une envie de visiter la récré ?