Publié par 11 commentaires

Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche

Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche

Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche
Je n’ai pu m’empêcher de penser à ce Lazare, d’ailleurs, je n’en connais pas d’autres. Mais je lui ai un peu arrangé le portrait. Quelques touches de peinture, un coup de crayon par là, et hop, le tour est joué pour le motiver à se remettre en selle. Maîtresse, un enfant sur lequel veiller afin qu’il ne sombre pas trop vite dans le découragement. Je compte sur vous, hein pour ne pas le laisser tomber et l’aider à progresser. Il a, j’en suis sûre, un fort potentiel.

Continuer la lecture de Récré 119 : Allez Lazare, lève-toi et marche
Publié par 13 commentaires

Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle

Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle

Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle
Ça va chauffer dans la cour aujourd’hui. Je m’excuse à l’avance pour la tenue de cette nouvelle élève. Il faudra peut-être lui apprendre de nouveau les bonnes manières. Mais je crains que le pli soit pris. Attention à ce quelle n’attrape pas de garçons dans ses filets…

Continuer la lecture de Récré 118 : Janelle fait dans la dentelle
Publié par 7 commentaires

Haïkus 147 : l’attente confinée pas si confinée que ça.

Haïkus 147 : l'attente confinée pas si confinée que ça.

Haïkus 147 : l’attente confinée pas si confinée que ça.
L’attente confinée, un thème pas si facile pour moi, car en ce deuxième confinement, ma vie n’a pas vraiment été modifiée. Je ne me sens absolument pas confinée, si ce n’est… Ah non, je ne vais pas tout vous dire ainsi… Allons discuter au travers de ces quelques haïkus.

Haïkus 147 : l’attente confinée pas si confinée que ça.

Aller à l’école
alors qu’on est confiné
je ne comprends pas.

Poursuivre l’école
la garderie nationale
Vive l’économie.

Piscine fermée
pas pour les enfants d’école
tous dans le vestiaire.

Les voitures circulent
où sont donc les confinés ?
on est loin de mars.

Où est donc le calme
du premier confinement
pas dans mon village.

Mettre un pied dehors
c’est bien sûr toujours permis
avec son papier.

Ne pas oublier
pénible, avant de sortir
son attestation.

Mon toutou pressé
de se dégourdir les pattes
papier à remplir.

Le travail, les courses
c’est toujours mon quotidien
non rien n’a changé.

Bon, vous l’aurez compris, à part cette satanée attestation qu’il ne faut pas oublier, ma vie n’a pas réellement changé pour ce deuxième confinement. La santé ? On verra plus tard, en attendant, on porte le masque. Beaucoup d’incompréhensions pour ma part, dans la gestion de cette crise. A part que l’économie est le nerf de la guerre.

Quant aux vérifications ? Je ne sais pas non plus, pas par chez moi. Ici ou en ville, je ne vois pas les forces de l’ordre. Là où je vais chercher mon fils… Pas plus… La population est dehors et discute tranquillement sur la place… Bref, je ne comprends pas vraiment.

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 14 commentaires

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l’hiver

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l'hiver

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l’hiver
Dès les premiers froids (ou fraîcheurs), j’aime remettre la soupe au menu de la semaine. Pourtant, ce n’est pas toujours du goût de mes gars qui ne verraient pas d’un bon oeil de la voir sur la table tous les soirs. Dommage, moi, ça me plairait bien.
Nous sommes fans du velouté de courgette à la vache qui rit. mais cette année, une nouveauté au jardin. Le butternut. Le voisin nous avait proposer des plans de citrouille et nous voilà avec ces gros gourdins qui poussent. Qu’en faire, sachant que zhom n’aime pas la citrouille. Après deux essais, une emporte la victoire !
Je vous laisse découvrir.

Haïkus 146 : Ah les bonnes soupes de l’hiver

Soupe au butternut
trouver la bonne recette
pour plaire à mes hommes.

Butternut et papate
pointe de vache qui rit
recette idéale.

Ah la bonne soupe
pour se réchauffer le soir
fraîcheur de l’automne.

Légumes du jardin
se retrouvent à l’unisson
Pour me réchauffer.

Soupe à la courgette
vache qui rit au rendez-vous
velouté parfait.

Poireaux pomme de terre
N’est pas ce que je préfère
j’y adhère quand même

Soupe et velouté
sont mes repas préférés
Pour passer l’hiver.

Pour un velouté
le Thermomix en action
sans me fatiguer.

En voilà deux beaux spécimens. Désolée pour le décor, je croyais en avoir du jardin, mais je ne retrouve plus la photo. Donc j’en refais une vite fait. On en a déjà eu deux comme celles-là, une a fait trois soupes. L’autre est partie chez la patronne de mon fils. Je pense que ces deux-là vont avoir le même sort. Il doit en rester autant au jardin.

Deux butternuts du jardin

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 12 commentaires

Récré 116 : Déotille n’est pas de pacotille

Récré 116 : Déotille n'est pas de pacotille

Récré 116 : Déotille n’est pas de pacotille
Un prénom qui m’est inconnu mais qui ne m’a pas laissée sans mot. Un petit passage à vide ? Certainement, ou pas… On repart sur de bonnes bases avec cette élève qui n’est pas forcément facile à vivre. Peu sur d’elle, elle préfère parfois se voiler la face ou revêtir un masque qui la fera passer pour ce qu’elle n’est pas. Mais stop les bavardages, je vous laisse la découvrir.

Récré 116 : Déotille n’est pas de pacotille

Déotille n’est pas de pacotille
Elle est loin d’être comme les autres filles
Un petit rien la titille
Seule, loin de sa famille.

De déo elle s’asperge
Avant qu’elle ne gamberge
Sur l’odeur de l’asperge
Qui soudain la submerge.

Des hauts et des bas
C’est bien souvent son cas
Un rien devient tracas
Qui déborde de son cabas.

Déotille ne sourcille
Devant ce qui fourmille
D’un voile elle s’habille
Se rendant ainsi invisible.

Des hauteurs de sa peur
Elle surplombe sans rancœur
Sa vie et ses petits bonheurs
Elle en rit de bon cœur.

Des ovations, c’est sa façon
De calmer ses appréhensions
Elle le sait, de toute façon
La vie suit un colimaçon.

Pas toujours facile de la suivre, mais on s’y fait assez rapidement. Il suffit de prendre la température de son humeur, et le tour est joué. Je suis sûre qu’elle saura se faire accepter dans la cour, surtout après un bon coup de déo… N’est-ce pas maîtresse Jill ?

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Déotille! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Maximilien, que l’inspiration soit en nous. Je vous avoue que pour moi c’est planifié, donc plus besoin de gamberger, de me triturer les neurones.

Une envie de visiter la récré ?

Publié par 11 commentaires

Récré 115 : Ah Pépito si beau, je te veux !

Récré 115 : Ah Pépito si beau, je te veux !

Récré 115 : Ah Pépito si beau, je te veux !
Non mais Jill, c’est une blague ! Comment peux-tu nous imposer ce prénom qui ne fait naître que des vices que j’essaie désespérément de chasser. Imagine l’image qui s’offre à moi lorsque je lis ce prénom… Vais-je y résister longtemps, cela est bien moins sûr…

Récré 115 : Ah Pépito si beau, je te veux !

Tout beau, tout rond
Ta couleur m’attire pour de bon
A ton teint basané
Je ne peux résister
Je suis faible de tout mon être
Quoi qu’il puisse paraître
A te voir ainsi me narguer
Bien enrobé, je vais craquer…!

Il ne faudra pas te plaindre
Et l’innocence feindre
Lorsque je te croquerai entier
De toi, je n’aurai pas pitié.
Sois-en certain,
Je deviens requin
Pire qu’un diable
Je deviens insatiable
A la vue du chocolat
Surtout quand je suis las.

Cache-toi au fond du placard
Ne croise pas mon regard
Tiens-toi bien loin
Des cinq doigts de ma main
Ou je ne fais pas de quartier
Je te mange tout entier,
Même si Granola
Je l’adore aussi celle-là !

Voilà maîtresse Jill, je n’ai pas encore craqué, mais fait en sorte que nous ne nous croisions pas dans la cour de récré. Sinon, je ne réponds plus de rien. Ah, le chocolat et moi, une vraie histoire d’amour, une passion que je dois contenir… J’y arrive bien, mais il ne faut pas me tenter 😀

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Pépito! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Déotille, que l’inspiration soit en nous. Pensez à faire vos devoirs, la classe a repris, fi du confinement, on a encore le droit d’aller dans la cour !

Une envie de visiter la récré ?

Publié par 8 commentaires

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?
La fête d’Halloween risque d’être bien compromise cette année. Qu’en penser ? personnellement, je trouve qu’il y a plus grave dans la vie. Mais si des enfants viennent frapper à ma porte, je serai là pour leur ouvrir comme tous les ans. A un détail prêt, le masque sera lui aussi de la partie !

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?

Tous grimés ce jour
pour effrayer le virus
si c’était possible…

Sorcière ou fantôme
le plaisir de s’amuser
en ces temps maudits.

S’amuser des peurs
pour enfin les surmonter
rien de bien gagné.

Avec ce virus
les enfants sortiront-ils ?
moi je les attends.

Bonbons préparés
saurez-vous les réclamer
à une sorcière.

Comme tous les ans
un repas bien ragoûtant
plaisir des papilles.

En boulangerie
un monstre, mais pas le mien
bien trop beau à voir.

Je vais les croquer
sans remord et sans pitié
ces p’tits monstres-là.

Entre temps, Macaron a parlé, donc Halloween, c’est chacun chez soi. Pas de menu spécial, pas eu le temps de préparer, les courses doivent se faire vite. J’ai quand même une petite idée pour transformer le repas en quelque chose d’un peu terrifiant. On verra ce que ça donnera. Tant pis pour cette année. Bon, je vais me consoler avec les petits monstres commandés en boulangerie (deux derniers haïkus). Photo gentiment prêtée par la Boulangerie Beauvoir où travail mon fils.

Ils sont mignons, non ? En tout cas ils ne me font pas assez peur pour que je ne les dévore pas samedi ! Le combat fera rage entre eux et moi !

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 11 commentaires

Récré 114 : Nicéphorecène, c’est quoi ce délire ?

Récré 114 : Nicéphorecène, c'est quoi ce délire ?

Récré 114 : Nicéphorecène, c’est quoi ce délire ?
Ben là, maîtresse Jill, tu fais fort. Tu l’a trouvé où ce prénom ? Ben voilà, je vais faire ma mauvaise tête et rendre comme copie blanche. Tant pis si je récolte un zéro pointé ! Na ! Notez l’effort tout de même… Bon je cesse de blablater et dépose honteusement ma copie sur le bureau avant de filer me cacher jusqu’à mercredi prochain. S’il en reste des… Rien n’est sûr…

Continuer la lecture de Récré 114 : Nicéphorecène, c’est quoi ce délire ?
Publié par 9 commentaires

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l'année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Une situation certes peu agréable pour les restaurateurs et les tenants de bars, mais pour nous, hommes, femmes et jeunes… Ne sommes-nous pas capable de faire un effort ? Qu’est-ce que ce couvre-feu par rapport à celui qu’ont vécu nos grands-parents, nos parents ? Franchement, je crois qu’on devrait arrêter de râler et de penser un peu à notre santé et à celle des autres.

Continuer la lecture de Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Publié par 11 commentaires

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel
Voici un petit garçon qui restera bien silencieux, peu présent d’ailleurs, il sera dans les cieux. Je vous laisse le convaincre de redescendre sur terre, si cela est encore possible à faire. J’en doute fort, maîtresse Jill. Alors je vous laisse faire sa connaissance, avant qu’il ne tire sa révérence.

Continuer la lecture de Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel