Publié le

Joyeux Noël tout en poésie

Joyeux Noël

Joyeux Noël, pour ce faire,  quelques mots tous  doux au creux de vos foyers décorés et prêts pour les fêtes. Pourquoi ne pas le dire en vers ? Et si je vous offrais des vers luisants pour la lumière, des vers terre à terre, des vers qui vous guident vers la magie de Noël. Des vers pour trinquer tous ensemble et faire la fête. Des vers pour vous indiquer la route jusqu’à la joie devant le regard émerveillé des enfants après le passage du Père Noël. Des vers pour mettre de la couleur dans votre vie au moment de l’année ou le temps est gris et triste, les journées beaucoup trop courtes. Des vers pour vous couvrir et vous tenir chaud, quoique si vous avez la chance d’avoir une cheminée ou un poêle, vous n’en aurez pas besoin. Et pas besoin de me tirer les vers du nez ! Mettez-vous au vers, allez vers le ciel ou vers la terre et laissez-vous transporter par les mots, à travers ces fêtes que je vous souhaite joyeuses, pleines de belles rencontres.

Continuer la lecture de Joyeux Noël tout en poésie

Publié le

Je suis Paris poésie pour se souvenir

Je suis Paris

Je suis Charlie
Je suis Paris
Je suis la vie
Meurtrie
Qui a permis
Tant de gâchis ?
Pour quoi, pour qui
Ôter la vie ?

Qui a banni
Le mot ami ?
Pour quoi, pour qui
Autant de cris ?

Je suis Paris

Qui a envie
D’un monde gris
Pour quoi, pour qui
Tant d’ennemis ?

Moi je chéris
Un monde uni
Guéri, fleuri
Bien plus joli.

Je suis Charlie
Je suis Paris
Je suis la vie
Meurtrie

Une page facebook recense les évènements dramatiques qui se sont déroulés ce jour-là. Si vous avez écrit un texte, une chanson, une poésie sur ce jour, vous pouvez me le notifier en commentaire, je mettrai le lien dans mon article à la suite de ces quelques mots. Certains avaient mis sur facebook, qu’ils feraient un medley de tous ces témoignages mais je n’ai pas retrouvé. Si quelqu’un a, je suis preneuse.

Publié le

Poémitude tome onzième Khris Anthelme

Poémitude tome onzième

poémitudeLivre ou ebook

Résumé :

N’ayant pas de résumé, j’ai décidé de vous mettre la fin du Préambule. Cet extrait vous dit l’essentiel.

Je ne suis d’aucun parti ni d’aucun institut, donc libre de mes pensées, j’aime mon pays tout simplement. Mis à part le premier qui est un sonnet à écho, le tout dernier du tome dix, marquant ainsi sa suite j’ai choisi le sonnet Français pour vous faire part de mes craintes, car au jour d’aujourd’hui je pense que l’urgence est de mise.
J’aurai pu vous faire part de celles que j’ai pour la terre entière, d’autres pays étant autant touchés si ce n’est plus, mais en prenant comme exemple la France, il en va de soi que celui-ci ne pouvait qu’être frappant.
Notre pays n’était-il pas considéré comme l’un des plus accueillant au monde, n’était-il pas pris comme modèle de liberté, d’égalité, de fraternité.

 

Mon avis :

Poémitude n’est pas mon genre de lecture habituelle mais je tenais à découvrir les écrits d’un de mes twittos favoris. (personne sur twitter).

Qu’en dire ? J’ai été agréablement surprise par la façon d’aborder les sujets graves de notre société (chômage, meurtres, pauvreté…). Des sujets actuels écrits sous la forme de sonnets, forme d’écrits loin d’être actuelle, il faut le faire ! Et je rajouterais que si on est loin d’être habitués à ce genre d’écrit, il rend quand même le sujet beaucoup plus digeste. J’imagine le même sujet sous la forme d’un écrit type compte-rendu sur notre société… je n’en aurais pas lu la moitié.

Ce qui m’a plu également c’est ce côté dialogue entre la muse et le poète. Les sonnets sont comme des aller-retours entre les deux personnes.

Un challenge que j’estime réussi, bravo Khris.

 

 

 

Publié le

Attention au départ poésie

Attention au départ

Attention au départ est une poésie en souvenir d’un cheminot. Un départ fait toujours mal, même quand on ne se connait pas bien. Ce genre de poésie me permet d’évacuer ce qui est en moi. Une pensée pour mes neveux et nièces qui ont perdu leur papi trop vite.

Attention au départ

Chemine au cœur de l’infini
Le train t’a laissé sur le quai
Chemine, oh tu n’as pas fini
Tu as composté ton ticket.

Contrôle, heure du voyage
Vers l’éternité de ton âme
Contrôle, heure messieurs dames
De ta vie, tourner la page.

Gare à toi, tu resteras
Pour toujours dans nos cœurs
Gare à toi, tu nous montreras
La voie à toute vapeur.

Voie une fois les larmes versées
Voie de ne plus se retourner
Voie si solide tu deviens
Voie cette paix te revient.

Publié le

Poésiade 1 te souviens-tu ?

Pour cette poésiade 1 , je pars sur un octosyllabe ! Les mots soulignés sont ceux donnés par les internautes.

Pour rappel :

La poésiade est une poésie que j’écris à l’aide de mots donnés par les internautes.

Pour plus d’explication, rendez-vous ici

 

Poésiade 1
Dessin de Vasyzeroseth

Poésiade 1 : te souviens-tu ?

Te souviens-tu de cette année,

Au fond de l’eau, la peau tannée,

La liberté pour seul crédo,

Sans peur, mon crayon pour radeau.

 

Aucun chagrin ne vaut la peine.

L’espoir doit couler dans  nos veines.

Nos sourires éclairer nos faces

Enchantées quand le mal s’efface.

 

La colère s’est envolée.

Les gourmandises ont consolé

Nos cœurs aujourd’hui à la fête

Qui ne pensent qu’à l’amusette !

 

Merci à tous ceux qui ont participé.

Merci Mamicole

Merci Vasyzeroseth

Merci Team littéraire

Merci Claude

Merci Alouqua

Merci Coucou

Merci également à Vasyzeroseth qui a accepté de me prêter son dessin pour illustrer ma première poésiade.

 

Un exercice très intéressant à faire, pas toujours facile en fonction des mots donnés mais j’ai adoré. La preuve, je recommence, mais cette fois-ci, en faisant une contade . Alors, à vos mots, prêts, partez… Je vous retrouve sur l’autre article avec un petit lapin bleu. Vous me suivez ?

Pour ceux qui arriveraient en cours de route, vous ne trouverez pas les mots en commentaire. Et je tiens à vous rassurer, je n’ai pas triché et inventé tout cela. Simplement, cette poésiade a été écrite sur mon ancien blog et les commentaires étaient là-bas, une des choses que nous ne pouvons pas faire migrer, dommage. C’est pareil pour le début de la contade qui a été commencé sur l’ancien blog. Les choses étant claires, vous pouvez nous y retrouver et participer.

Pour ceux de passage, si vous regardez la date de parution, puisque j’ai remis les dates de l’ancien blog, vous verrez que la poésiade a été écrite à une époque très particulière, et un an après alors que j’édite ce message, je me rends compte qu’on le ressent beaucoup dans les mots donnés et donc dans la poésiade en elle-même. Vous trouvez aussi  ? Dites-le moi dans les commentaires.