Publié par 4 commentaires

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l'année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Une situation certes peu agréable pour les restaurateurs et les tenants de bars, mais pour nous, hommes, femmes et jeunes… Ne sommes-nous pas capable de faire un effort ? Qu’est-ce que ce couvre-feu par rapport à celui qu’ont vécu nos grands-parents, nos parents ? Franchement, je crois qu’on devrait arrêter de râler et de penser un peu à notre santé et à celle des autres.

Chez moi, c’est le port du masque dans la rue, eh oui, dans mon petit village où je ne croise pratiquement personne lors de mes promenades… Eh oui, parce que nous faisons partie d’un regroupement de commune… Ben tant pis, je fais l’effort, sauf quand je remonte la côte car là, je suis au bord d’étouffer quand je porte le masque. Ce n’est pas grand-chose à faire, et je pense qu’il y a plus grave dans la vie.

Allez, j’arrête mon blabla, et place à quelques haïkus.

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Ne pas se grouper
bars et restaurants fermés
effort demandé.

Restée confinée
une fois le soleil couché
no soucis pour moi.

Restaurants fermés
le soir un manque à gagner
effort difficile.

Se restreindre un peu
pour freiner la maladie
soyons solidaires.

Non jamais content
le français râle tout l’temps
certains vivent pire.

Étudiants festifs
prenez le temps d’étudier
bon côté des choses.

Si j’ai du temps pendant ces congés, je vais reprendre les thèmes loupés pour les vendredis où je n’ai pas le temps de plancher. J’espère que cela conviendra à tout le monde.

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 4 commentaires

La maison du pasteur de Christelle Morize

La maison du pasteur

La maison du pasteur
Livre ou e-book sur Amazon

Résumé de La maison du pasteur :

Confronté à une série de meurtres aussi étranges que sanguinaires qui sévit dans sa petite ville, ressemblant curieusement à une ancienne affaire vieille de 20 ans, le shérif Steven Carter accepte de suivre le conseil d’un ami et fait appel à une équipe de chasseurs de fantômes pas comme les autres.

Mon avis :

Ghostbusters, vous connaissez ? Ou en français, SOS fantômes ? Un film ancien, mais oh combien sympathique, à mon avis. Pourquoi est-ce que je vous parle de ce film ? Parce que je n’ai pu m’empêcher d’y penser en lisant ce livre.

Des meurtres inexpliqués qui reprennent. Il y a quelques années, ils n’avaient déjà pas été résolus, et voilà que ça recommence ! Alors, le shérif appelle en renfort une équipe, pour voir, si par hasard, des chasseurs de fantômes pourraient faire l’affaire !

Ghostbusters le retour ? Oui, mais avec des moyens modernes, tout du moins pour la traque. J’ai aimé ce côté un peu contradictoire (je ne sais pas si c’est le bon mot, mais c’est le seul qui me vient). Des moyens super modernes pour la traque, ordinateurs et autres modernités… Et à l’opposé, des moyens ancestraux pour en venir à bout : gros sel, métal, brûler les ossements ou enterrement digne.

Mais ce n’est pas juste une chasse aux fantômes ! On vit aussi l’enquête, un peu spéciale, certes, mais enquête quand même, qui permet de découvrir ce qui entraîne le fantôme à sévir. le fantôme ? Finalement, des surprises vous attendent au cours de la lecture. Jusqu’au bout, on découvre des éléments qui n’étaient pas forcément prévus au programme.

Un bon moment de lecture, avec des passages qui font rire, d’autres qui font peur. Un livre agréable qui se lit rapidement. J’avais déjà lu un livre de cette auteure, une nouvelle réussite.

De la même auteure

Le sabre de Bès

Publié par 10 commentaires

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel
Voici un petit garçon qui restera bien silencieux, peu présent d’ailleurs, il sera dans les cieux. Je vous laisse le convaincre de redescendre sur terre, si cela est encore possible à faire. J’en doute fort, maîtresse Jill. Alors je vous laisse faire sa connaissance, avant qu’il ne tire sa révérence.

Récré 113 : Ezéquiel monte vers le ciel

Ezéquiel monte vers le ciel
Petit ange, bien étrange
Pas eu le temps de vivre enfant
La vie l’a décidé, c’est acté.

Ezéquiel aimait les voyelles
Jouait avec les lettres, collé à la fenêtre
il les tournait, les déplaçait
Sans jamais se lasser, les citait.

Ezéquiel vraiment immatériel
Cherchait toujours, avec amour
A écrire des mots, toujours plus beaux
Et les lire, tel un élixir.

Ezéquiel, dans un dernier courriel
A prévenu, quel imprévu
Qu’il s’en allait dans la vallée
Vers un monde merveilleux à ses yeux.

Ezéquiel, sans tutoriel
Que pensent tes parents, tristement
De ton départ, c’est bizarre
Qui restera sacrificiel, Ezéquiel.

Je ne sais pourquoi un tel texte aujourd’hui. C’est ce que mon esprit m’a amené à écrire en cette période d’Halloween. Texte non préparé à l’avance, l’effet du froid qui arrive, des jours qui raccourcissent ? Ou simplement du prochain roman sur lequel je travaille ? Mais ne vous en faites pas, je n’ai pas le moral en berne. Je suis en vacances, et tout va bien. Ne me reste plus qu’à plancher sur les prochains prénoms.

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Ezéquiel ! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Nicéphorecène, que l’inspiration soit en nous alors que les vacances de Toussaint sont bien entamées ! Je vous avoue n’avoir pas beaucoup de solution pour ce prénom. Et vous ?

Une envie de visiter la récré ?

Publié par 2 commentaires

Danse macabre, roman policier de L A Bailey

Danse macabre

Danse macabre
Livre ou e-book sur Amazon

Résumé de Danse macabre :

« QUAND LA MORT DANSE AVEC LES VIVANTS, IL N’Y A PLUS DE LUMIÈRE. SEULEMENT L’OBSCURITÉ. »

La mort rôde dans la petite ville de Shrewsbury, en Angleterre. Une riche héritière, Jennifer Barnes, est retrouvée assassinée. Pas vraiment la carte postale de vacances idéales ! Néanmoins, Hugo Delatour, ancien flic reconverti en détective privé, décide de reprendre l’enquête. Une autopsie bâclée, une mystérieuse application « Hunter », il n’est pas au bout de ses surprises. Qui se cache derrière le pseudonyme de « Danse Macabre » ? Hugo devra tout faire pour mettre un terme à sa folie meurtrière.

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre d’un concept dont je vous ai parlé lorsque j’ai présenté le livre Les enfants de l’ombre. Le boudoir de lecture, organisé sur un groupe facebook Le comptoir de la culture. Le principe est simple, l’auteure offre son e-book, et je m’engage à le lire, à laisser mon commentaire un peu partout où je peux… Alors comme à mon habitude, je commence par mon blog.

Venons-en au roman de ce mois-ci. Le début du roman nous met dans l’ambiance plutôt familiale de ce détective dont nous allons faire la connaissance. En même temps, l’auteure plante un décor qui me plaît, vu que j’ai quelques affinités avec le pays où arrive notre détective : l’Angleterre. J’y ai passé quelques étés, et m’y retrouver en lecture a été un vrai plaisir. Quoique là, on n’y va pas pour des vacances, loin de là, même si l’ado d’Hugo, le détective, est bien là pour ça.

En effet, très vite, on sent que la sœur d’Hugo ne l’a pas fait venir pour rien et on est raidement mis dans la confidence. Effectivement, un meurtre à résoudre, qui nous embarque très vite. L’écriture de l’auteure fait qu’on a du mal à décrocher de l’histoire, on veut toujours avancer plus et savoir. Les péripéties de Hugo dans sa vie personnelle ont fait que je me suis vraiment attachée à lu. J’avais envie de l’épauler dans son enquête. J’ai aussi tremblé pour sa fille que j’ai cru un moment en danger, même si en bonne ado, elle n’est pas forcément très agréable à vivre. Je n’avais simplement pas envie que Hugo voie un nouveau malheur dans sa vie.

Mon bémol est sur la fin. Je n’ai pas bien compris comment il en arrive à ses conclusions à la fin de son enquête. J’ai aussi trouvé que, pour un détective, ancien policier de surcroît, il s’était un peu vite jeté dans la gueule du loup. Mais je lui pardonne, à Hugo, vu que je me suis attachée à lui. A l’auteure ? Aussi, car il apparaît que c’est un début. J’essaierai sûrement une autre enquête de Hugo pour le retrouver et voir s’il a progressé, autant dans sa vie personnelle que professionnelle.

Que ceux qui n’aiment pas les tomes 1 ne s’arrêtent pas à ce détail. Je pense pouvoir dire que les autres ne sont pas des suites, mais de nouvelles enquêtes de Hugo, à lire indépendamment, même si connaître l’homme me parait important.

D’autres romans policiers ?

Publié par 8 commentaires

Récré 112 : Tu es bien aise Haize en ce mercredi !

Récré 112 : Tu es bien aise Haize en ce mercredi !

Récré 112 : Tu es bien aise Haize en ce mercredi !
Décidément, cette cour de récré 2020 n’est pas constituée d’élèves très agréables. Cela me rappelle des souvenirs… Fort heureusement, cette année mes élèves sont plus sympathiques que ceux que je vous présente pour de faux, ceux que j’invente pour le plaisir de jouer avec les mots. Faisons connaissance avec cette petite fille qui peut être un peu trop à son aise !

Récré 112 : Tu es bien aise Haize en ce mercredi !

Elle aurait pu s’appeler Blaise
Tellement elle se sent à l’aise
Que cela ne vous déplaise
Pour elle, aucun malaise.

Loin d’être niaise
Elle vous chante la Marseillaise
Sans accrocher sur un dièse
Avant de danser la javanaise.

Avec elle, monte la mayonnaise
Sans la décoller de sa chaise
Elle fait faire du trapèze
A votre humeur déjà en braise.

Inutile de lui servir votre thèse
Sur le respect, qu’elle n’a pas balaise,
Elle amènera sa fraise
Vous fera passer pour la mauvaise.

De tous côtés elle vous b…..*
Vous fera tomber de la falaise
Après vous avoir engluer dans la glaise
Vraiment, elle exagère Haize !

* Je vous laisse trouver grâce à la rime, moi, je n’ose l’écrire ! Que diable, un peu de poésie !!!!!! Désolée, un peu de relâchement en cette dernière semaine de classe pour la première période ! Les levers tôt ne m’arrangent pas… à moins qu’il ne fasse ressortir mon côté… Non, je n’ose poursuivre, je suis trop influencée par Haize. Je m’empresse donc de la laisser dans la cour et de l’y oublier !

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Romaric ! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Ezékiel, que l’inspiration soit en nous alors que les vacances de Toussaint seront bien entamée !

Une envie de visiter la récré ?

Publié par 8 commentaires

Récré 111 : Romaric, bien trop nombrilic

Récré 111 : Romaric, bien trop nombrilic

Récré 111 : Romaric, bien trop nombrilic
Désolée pour cet élève qui fait les frais d’une soirée peu agréable à la maison. Voir le bon côté des choses de ce que l’on vit, eh bien, dans ce cas, c’est d’avoir écrit en quelques minutes ces lignes. Pas facile d’en avoir un à la maison, je crains le pire dans une cour de récréation. Je vous laisse faire sa connaissance.

Continuer la lecture de Récré 111 : Romaric, bien trop nombrilic
Publié par 11 commentaires

Récré 110 : Georgina se prend pour celle de la publicité.

Récré 110 : Georgina se prend pour celle de la publicité.

Récré 110 : Georgina se prend pour celle de la publicité.
Une idée bizarre ? Voilà ce que m’a inspiré ce prénom. Pourquoi ? je ne sais pas… Association d’idée à cause de la rime… Allez-vous trouver à quoi je pense ? Il faut un bon bagage publicitaire.

Récré 110 : Georgina se prend pour celle de la publicité.

A vouloir toujours la secouer
Depuis sa naissance, peu dévouée
Elle est devenue trop pulpeuse
Non, tu n’es pas sérieuse !

Devenue danseuse
Pour secouer les capricieuses
La vie la rend sexy
Si, si, je vous le dis !

Et quand la vie lui sourit
Elle danse sur une musique fleurie
Sur la plage tout l’été
Non, sans jamais fatiguer !

Les montagnes russes toute l’année
Voilà comment sa vie peut se résumer
Surtout quand il faut en remettre un coup
Si, si elle tient le coup !

Quand elle a besoin de sortir tout
Elle se déguise, c’est fou
Cherchant ainsi à terroriser
Ceux qui veulent la croiser.

Naturellement pulpeuse, vous y croyez
Moi je doute que vous la reconnaissiez
Vous pensez l’avoir ? Orangina ?
Non, seulement Georgina.

Association d’idée avec la rime ? Cherchant ce que je pouvais faire de ce prénom, le cri Orangina ! m’est venu en tête. Alors j’ai fouiné dans les pubs, et c’est en tombant sur cet article de blog, que j’ai trouvé enfin l’inspiration. Une vidéo, une strophe !

En tout cas, je me suis bien amusée à revisiter ces différentes publicités. J’avoue ne pas me souvenir beaucoup de la première. Enfin, quelle que soit la publicité, un seul mot, elles sont toutes vraiment secouées !

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Georgina! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : …….., que l’inspiration soit en nous !

Une envie de visiter la récré ?

Publié par 8 commentaires

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l’été.

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l'été.

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l’été.
Enfin je parviens à trouver le temps, et je dois avouer le courage pour reprendre le chemin de haïkus. Si le premier loupé pouvait être mis sur le dos du thème arrivé trop tard, je ne pouvais en dire autant du suivant que j’ai eu une semaine à l’avance. Je dois bien dire que mercredi dernier, je n’ai eu que peu de courage pour avancer dans la journée. Aujourd’hui, je me sens plus reposée et peut vous concocter ces quelques haïkus. La coccinelle m’est tout de suite venue en tête, puis j’ai consacré deux haïkus aux gendarmes qui amusent tant mes élèves. Personnellement, même s’ils ne me font pas peur, je ne suis pas fan de ces petites bêtes que les enfants laissent grouiller sur leurs bras.

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l’été.

Ma bête à bon Dieu
envole-toi dans les cieux
pour ne pas qu’il pleuve.

Balai des fourmis
que j’admire en file indienne
quittez ma maison.

Petite araignée
te voir me fait aussi peur
que si tu es grosse.

La joie des élèves
des gendarmes dans la cour
vite sur leurs bras. (beukkkkk)

Cabane de feuilles
pour protéger les gendarmes
récré occupée !

P’tit ver dans la terre
sauve-toi tant qu’il est temps
Attention aux poules !

Quelques petites bêtes, de l’été ? Pas forcément, je n’en sais rien. Mais au moins celles qui me sont venus en tête avec le thème. Il y en a certainement beaucoup d’autres… On verra à la lecture des copines 😀

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.