Publié par 3 commentaires

Nom de code C19, thriller de Jean-Claude Michot

Nom de code C19

Nom de code C19
Livre ou e-book sur Amazon

Résumé de Nom de code C19 :

Max aurait-il dû laisser la clé USB trouvée sur la banquette d’un taxi ? Il eût été préférable pour lui de ne pas succomber à la tentation. Les jours suivants deviendront les plus difficiles de toute son existence. Avec sa femme Estelle, handicapée, ils décideront de fuir le danger, seule solution viable dans l’immédiat.
L’organisation, opaque, tentaculaire, mettra tout en œuvre pour les retrouver.
Arriveront-ils à survivre ?

Mon avis :

Un roman qui se lit sans pouvoir s’arrêter tellement il nous prend dans ses filets, assez vite. Même si au début, on se demande bien ce que peut contenir cette clé et ce qui va en découler, dès que les choses se précisent, on ne peut plus éviter la lecture. Il faut aller au bout et savoir. Comment une si petite clé peut-elle engendrer tant de drames. La curiosité est un vilain défaut ? Si vous n’en êtes pas convaincus, je pense que Max l’est à présent. Et vous le serez aussi à la fin de cette lecture.

Un petit bémol toutefois. Lorsque l’auteur prévient de ce qui va arriver, cela m’agace. Voilà, c’est dit. Je n’aime pas quand on ne laisse pas la surprise au lecteur. Qu’on s’en doute ou pas.

La fin est somme toute assez logique, même si j’aurais préféré en lire une autre. Après tout, la vie est ainsi faite, et on ne peut pas lire que ce qu’on souhaite.

J’ai passé un bon moment de lecture. J’ai pas mal tremblé pour les différents personnages, retenu ma respiration lors des courses poursuites, respiré de nouveau à chaque victoire. Jusqu’à la fin où on ne voit rien venir. Et pourtant… Je vous laisse le découvrir en lisant cette histoire qui peut vous faire voir les événements d’un autre œil.

D’autres thrillers ?

Publié par 14 commentaires

Récré 125 : Juda, pas forcément celui qu’on croit.

Récré 125 : Juda, pas forcément celui qu'on croit.

Récré 125 : Juda, pas forcément celui qu’on croit.
Il suffit d’un prénom pour que toutes nos petites lumières s’allument dans notre cerveau. Elles mettent ainsi en évidence nos préjugés qui ont toujours la vie dure. Que dire alors de ce petit garçon qui porte un prénom aussi difficile à porter ? Comment ne pas de suite penser à celui qui est si célèbre et qui en est devenu une expression ? Et si on se trompait direct sur son compte ? Je vous laisse juger par vous-même.

Récré 125 : Juda, pas forcément celui qu’on croit.

Juda, en connaissez-vous un ?
Mais si, vous savez, le bon copain
En qui on peut lire au travers
Comme dans un livre ouvert.

Juda ne dira rien
Vous pouvez en être certains
Une promesse, pour lui, c’est sacré
Vous pouvez dormir les yeux fermés.

Un trompe-l’œil que son prénom
De l’extérieur il est une tombe
De l’intérieur, il voit tout
Ne lui cachez rien du tout.

Un mot entendu est enregistré
Mais jamais ne sera répété
Inutile de le lui préciser
La confiance est en lui innée.

Allez-vous donc lui faire confiance avec tout ce que je vous ai raconté sur sa personnalité ? Je n’en suis pas persuadée. Et pourtant… Même moi j’hésite encore, je vous l’avoue. Je ne lui ai encore rien confié du tout. Un jour peut-être, sait-on jamais.

Écrit dans le cadre du melting pot de la cour de récréation de JB, allez voir les autres Zizi! (après midi).

A la semaine prochaine pour un nouveau prénom, qui sera : Juda, que l’inspiration soit en nous. Je ne suis pas sûre qu’on puisse lui faire confiance à celui-là !

Une envie de visiter la récré ?

Publié par Laisser un commentaire

Disparition à Tournon-sur-Rhône de Raphaël Guillard

Disparition à Tournon-sur-Rhône

Disparition à Tournon-sur-Rhône
E-book sur Amazon

Résumé de Disparition à Tournon-sur-Rhône :

4 Janvier 2019 : Tournon sur Rhône. Laurent 35 ans marié, donne comme chaque semaine un cours d’informatique à son domicile, à Laurence, sa belle sœur. Mais ce jour-là elle ne se sentit pas très bien. Laurent l’a raccompagna chez elle, où sa fille de 15 ans l’attendait. Elle lui demanda de la déposer à un rond point à 500 mètres de chez elle. Pourtant Laurence ne rentrera jamais. Mauvaise rencontre ? Fuite volontaire ? Suicide ?
Une enquête à rebondissements, où la vérité sera déstabilisante..
Raphaël Guillard reprend son écriture sur les faits divers, où cette fois il essaie de rentrer dans la tête de celui qui bascule, suite à une situation dramatique.
Un suspens à couper le souffle.
(Résumé copié-collé sur Amazon)

Mon avis :

Un petit, tout petit roman qui se lit assez rapidement. Si l’histoire est bien ficelée et l’intrigue intéressante, le style journalistique de l’auteur m’a un peu dérangée. Mais une fois que je m’y suis faite, l’histoire a bien coulé, si on met de côté l’orthographe qu’il serait bon de revoir.

Malgré le style journalistique, on parvient à entrer dans l’intrigue. Une femme a disparu. Où ? Pourquoi ? L’auteur nous mène où il le désire. Mais attention, les coupables trop évidents peuvent cacher quelque chose. Mais je ne vous en dis pas plus. La fin reste très inattendue, même si finalement, à bien y réfléchir… Non, je ne vous dirai rien.

Pas facile d’en dire beaucoup sur si peu de pages lues. Ceux qui aiment cette façon d’écrire si retrouveront très bien. Ceux qui aiment les histoires courtes aussi. Une lecture d’un soir à dévorer en peu de temps.

D’autres romans policiers vous tentent ? Cliquez, c’est par là !

Publié par 11 commentaires

Récré 124 : la vie de Zizi en quelques lignes !

Récré 124 : la vie de Zizi en quelques lignes !

Récré 124 : la vie de Zizi en quelques lignes !
La nouvelle année est arrivée, et ce petit garçon fait sa rentrée dans la cour de récré. Franchement, quel prénom ! N’allait pas vous étonner, maîtresse Jill, qu’à son âge, il ne soit ni très gai, ni très actif. Inutile de le secouer, il ne donnera rien de plus. Il faudra attendre qu’il grandisse un peu plus. Vous voilà prévenue !
Et vous comprendrez bien aussi, que je vous le présente de dos !

Continuer la lecture de Récré 124 : la vie de Zizi en quelques lignes !
Publié par 12 commentaires

Récré 123 : Qu’est-ce que tu nous prépares Kaiss ?

Récré 123 : Qu'est-ce que tu nous prépares Kaiss ?

Récré 123 : Qu’est-ce que tu nous prépares Kaiss ?
Toujours pas réussi à prendre de l’avance dans mes publications. Il va vraiment falloir que je m’y remette. Il faut dire que la sortie de mon roman m’a pris beaucoup de temps et d’énergie. Alors je reste collée à l’actualité, si je puis dire. Alors Kaiss ? Qu’est-ce que tu nous prépares ?

Continuer la lecture de Récré 123 : Qu’est-ce que tu nous prépares Kaiss ?
Publié par Un commentaire

Chroniques 7 : Il fallait me laisser mourir

Chroniques 7 : Il fallait me laisser mourir

Chroniques 7 : Il fallait me laisser mourir

Vous trouverez dans cet article les liens vers les chroniques de mon roman. Il n’y en a pas encore forcément beaucoup, mais j’actualiserai au fur et à mesure. Je ne fais pas de censure, donc vous trouverez autant les chroniques positives que négatives.

Continuer la lecture de Chroniques 7 : Il fallait me laisser mourir
Publié par 5 commentaires

Il fallait me laisser mourir, premier roman policier

Il fallait me laisser mourir

Il fallait me laisser mourir, mon premier roman policier qui va vous emmener dans la ville à 10 kms de chez moi : Châteaudun où trône fièrement le premier château de la Loire. Ne me demandez pas pourquoi, la Loire n’y coule pas. Mais cela est une autre histoire… Vous souvenez-vous du capitaine Thébault qui sévit à Bordeaux dans Une baffe et ça repart ? Eh bien, elle vient de prendre ses quartiers à la brigade de Châteaudun. Et je vous assure que ses débuts dans cette brigade ne vont pas être de tout repos.

Continuer la lecture de Il fallait me laisser mourir, premier roman policier
Publié par 8 commentaires

Récré 122 : Pourvu qu’elle soit douce…

Récré 122

Récré 122 : Pourvu qu’elle soit douce…
Une récré pas vraiment préparée très en avance, alors je me suis dit. Pourquoi ne pas coller au thème du moment… Alors voilà, ce n’est pas forcément très recherché par rapport au prénom, mais ce sont les fêtes un peu spéciales de cette année qui ont conduit mes pensées. Ainsi que autre chose dont les indices se trouvent dans la dernière strophe. Ceux qui me connaissent bien, disons ma vie de ces derniers mois, comprendront certainement l’allusion !

Continuer la lecture de Récré 122 : Pourvu qu’elle soit douce…