Publié par 5 commentaires

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l'année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Une situation certes peu agréable pour les restaurateurs et les tenants de bars, mais pour nous, hommes, femmes et jeunes… Ne sommes-nous pas capable de faire un effort ? Qu’est-ce que ce couvre-feu par rapport à celui qu’ont vécu nos grands-parents, nos parents ? Franchement, je crois qu’on devrait arrêter de râler et de penser un peu à notre santé et à celle des autres.

Chez moi, c’est le port du masque dans la rue, eh oui, dans mon petit village où je ne croise pratiquement personne lors de mes promenades… Eh oui, parce que nous faisons partie d’un regroupement de commune… Ben tant pis, je fais l’effort, sauf quand je remonte la côte car là, je suis au bord d’étouffer quand je porte le masque. Ce n’est pas grand-chose à faire, et je pense qu’il y a plus grave dans la vie.

Allez, j’arrête mon blabla, et place à quelques haïkus.

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Ne pas se grouper
bars et restaurants fermés
effort demandé.

Restée confinée
une fois le soleil couché
no soucis pour moi.

Restaurants fermés
le soir un manque à gagner
effort difficile.

Se restreindre un peu
pour freiner la maladie
soyons solidaires.

Non jamais content
le français râle tout l’temps
certains vivent pire.

Étudiants festifs
prenez le temps d’étudier
bon côté des choses.

Si j’ai du temps pendant ces congés, je vais reprendre les thèmes loupés pour les vendredis où je n’ai pas le temps de plancher. J’espère que cela conviendra à tout le monde.

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 8 commentaires

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l’été.

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l'été.

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l’été.
Enfin je parviens à trouver le temps, et je dois avouer le courage pour reprendre le chemin de haïkus. Si le premier loupé pouvait être mis sur le dos du thème arrivé trop tard, je ne pouvais en dire autant du suivant que j’ai eu une semaine à l’avance. Je dois bien dire que mercredi dernier, je n’ai eu que peu de courage pour avancer dans la journée. Aujourd’hui, je me sens plus reposée et peut vous concocter ces quelques haïkus. La coccinelle m’est tout de suite venue en tête, puis j’ai consacré deux haïkus aux gendarmes qui amusent tant mes élèves. Personnellement, même s’ils ne me font pas peur, je ne suis pas fan de ces petites bêtes que les enfants laissent grouiller sur leurs bras.

Haïkus 143 : zoom sur les petites bêtes de l’été.

Ma bête à bon Dieu
envole-toi dans les cieux
pour ne pas qu’il pleuve.

Balai des fourmis
que j’admire en file indienne
quittez ma maison.

Petite araignée
te voir me fait aussi peur
que si tu es grosse.

La joie des élèves
des gendarmes dans la cour
vite sur leurs bras. (beukkkkk)

Cabane de feuilles
pour protéger les gendarmes
récré occupée !

P’tit ver dans la terre
sauve-toi tant qu’il est temps
Attention aux poules !

Quelques petites bêtes, de l’été ? Pas forcément, je n’en sais rien. Mais au moins celles qui me sont venus en tête avec le thème. Il y en a certainement beaucoup d’autres… On verra à la lecture des copines 😀

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 8 commentaires

Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.

Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.

Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.
Voilà presque une semaine que nous avons repris le chemin de l’école. Une rentrée bien différente, puisque je me vois déguisée d’un masque sur le visage, comme certains enfants qui le souhaitent. D’autre part, certains élèves remettent comme moi, les pieds à l’école après six mois d’absence. Quels dégâts ? Il est un peu trop tôt pour le dire, j’espère pas trop.
C’est pour moi également, des levers à quatre heures du matin puisque à cause du confinement, grand gaminou n’a pas encore le permis. J’espère qu’il l’aura vite !

Continuer la lecture de Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.
Publié par 6 commentaires

Haïkus 141 : et si on le disait en chansons ?

Haïkus 141 : et si on le disait en chansons ?

Haïkus 141 : et si on le disait en chansons ?
J’espère que vous n’attendez pas des chansons modernes et à la pointe de l’actualité ! Je vous avoue, je suis complètement larguée sur le sujet. J’étais déjà pas bien forte dans ma jeunesse, mais alors plus le temps passe… Plus la chanson trépasse !

Continuer la lecture de Haïkus 141 : et si on le disait en chansons ?
Publié par 5 commentaires

Haïkus 140 : le temps des récoltes est arrivé

Haïkus 140 : le temps des récoltes est arrivé

Haïkus 140 : le temps des récoltes est arrivé
Que ce soit dans nos jardins ou dans les champs, le temps de la récolte est arrivé, même si tout n’est pas encore bien prêt. Dans les champs, les récoltes vont bon train par chez nous. Le blé et tout autre de la même famille sont ramassés depuis quelques semaines déjà, le colza juste avant. Le lavandin, il y a peu. Reste les tournesols et le maïs qui continue sa poussée nous laissant encore un peu de verdure sur les grandes étendues de terre.
Au jardin, le potager donne bien, c’est un plaisir que de manger ce que la nature nous offre après le travail effectué dans la terre.

Continuer la lecture de Haïkus 140 : le temps des récoltes est arrivé
Publié par 4 commentaires

Haïkus 139 : hommage au personnel infirmier

Haïkus 139 : hommage au personnel infirmier

Haïkus 139 : hommage au personnel infirmier
Sur tout les fronts depuis le mois de mars, les infirmières n’ont rien lâché. On pourrait même dire, tout le personnel soignant, quel qu’il soit. Après mon hommage fait aux aides de vie, voici quelques haïkus en l’honneur des infirmières qui ont tout donné ces derniers mois.

Continuer la lecture de Haïkus 139 : hommage au personnel infirmier
Publié par 5 commentaires

Haïkus 138 : les doigts de pieds dans le sable

Haïkus 138 : les doigts de pieds dans le sable

Haïkus 138 : les doigts de pieds dans le sable
Le sable, cette année, ne sera qu’en haïkus, puisque nous avons pris la difficile décision de ne pas partir cette année. Nous ne foulerons pas le sable de nos pieds. Mimi ne fera pas de crise de folie le matin sur la plage. Pas de château de sable pour les garçons, même grands, ils aiment toujours. Ne pas prendre de risque, mais surtout ne pas partir la boule au ventre. Tout ce que j’entends me conforte dans ma décision.

Continuer la lecture de Haïkus 138 : les doigts de pieds dans le sable
Publié par 5 commentaires

Haïkus 137 : le yo-yo de Monsieur Météo.

Haïkus 137 : le yo-yo de Monsieur Météo.

Haïkus 137 : le yo-yo de Monsieur Météo.
Non mais sérieux, il fait quoi Monsieur Météo cette année ? On passe de plus de trente degrés un jour pour redescendre à vingt le lendemain. Soleil, pluie, nuages gris, quand ce n’est pas des orages de grêle dans certaines régions… Pas chez moi, ouf ! Mais je plains ceux qui en ont subi les conséquences. Après des semaines de confinement, on aspire à un été qui nous permette de sortir. Mais bon, ce n’est pas l’avis de la météo cette année !

Continuer la lecture de Haïkus 137 : le yo-yo de Monsieur Météo.
Publié par 6 commentaires

Haïkus 136 : partons tous pour une île

Haïkus 136 : partons tous pour une île

Haïkus 136 : partons tous pour une île
Une invitation qui n’en est pas vraiment une, je l’avoue. Je préférerais de loin y être seule, au calme et non entourée de tout un tas de personnes. Désolée, je suis honnête. Une île est pour moi synonyme de solitude. Je sais que ce n’est pas le cas, il suffit d’aller sur certaines îles lorsque le tourisme y fait fureur ! Je suis bien placée pour en parler. Chaque été, nous allons faire un tour sur une île. Je suis la première à aller “polluer” ces petits coins de verdure qui n’attendent qu’une chose, le retour au calme après le passage des touristes !

Continuer la lecture de Haïkus 136 : partons tous pour une île
Publié par 9 commentaires

Haïkus 135 : les haïkus, tous dans l’eau

Haïkus 135 : les haïkus, tous dans l'eau

Haïkus 135 : les haïkus, tous dans l’eau
On y serait bien tous allés, dans l’eau pendant le confinement. A présent, c’est plutôt sous l’eau de pluie que nous nous trouvons. Il faut sortir entre deux averses. J’en reviens justement, alors que le ciel gris, annonceur d’orage, nous a poursuivi. Ouf, arrivés à temps. Cette eau-là ne nous touchera pas.

Continuer la lecture de Haïkus 135 : les haïkus, tous dans l’eau