Publié par 3 commentaires

Nom de code C19, thriller de Jean-Claude Michot

Nom de code C19

Nom de code C19
Livre ou e-book sur Amazon

Résumé de Nom de code C19 :

Max aurait-il dû laisser la clé USB trouvée sur la banquette d’un taxi ? Il eût été préférable pour lui de ne pas succomber à la tentation. Les jours suivants deviendront les plus difficiles de toute son existence. Avec sa femme Estelle, handicapée, ils décideront de fuir le danger, seule solution viable dans l’immédiat.
L’organisation, opaque, tentaculaire, mettra tout en œuvre pour les retrouver.
Arriveront-ils à survivre ?

Mon avis :

Un roman qui se lit sans pouvoir s’arrêter tellement il nous prend dans ses filets, assez vite. Même si au début, on se demande bien ce que peut contenir cette clé et ce qui va en découler, dès que les choses se précisent, on ne peut plus éviter la lecture. Il faut aller au bout et savoir. Comment une si petite clé peut-elle engendrer tant de drames. La curiosité est un vilain défaut ? Si vous n’en êtes pas convaincus, je pense que Max l’est à présent. Et vous le serez aussi à la fin de cette lecture.

Un petit bémol toutefois. Lorsque l’auteur prévient de ce qui va arriver, cela m’agace. Voilà, c’est dit. Je n’aime pas quand on ne laisse pas la surprise au lecteur. Qu’on s’en doute ou pas.

La fin est somme toute assez logique, même si j’aurais préféré en lire une autre. Après tout, la vie est ainsi faite, et on ne peut pas lire que ce qu’on souhaite.

J’ai passé un bon moment de lecture. J’ai pas mal tremblé pour les différents personnages, retenu ma respiration lors des courses poursuites, respiré de nouveau à chaque victoire. Jusqu’à la fin où on ne voit rien venir. Et pourtant… Je vous laisse le découvrir en lisant cette histoire qui peut vous faire voir les événements d’un autre œil.

D’autres thrillers ?

Publié par 8 commentaires

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?
La fête d’Halloween risque d’être bien compromise cette année. Qu’en penser ? personnellement, je trouve qu’il y a plus grave dans la vie. Mais si des enfants viennent frapper à ma porte, je serai là pour leur ouvrir comme tous les ans. A un détail prêt, le masque sera lui aussi de la partie !

Haïkus 145 : que sera Halloween 2020 ?

Tous grimés ce jour
pour effrayer le virus
si c’était possible…

Sorcière ou fantôme
le plaisir de s’amuser
en ces temps maudits.

S’amuser des peurs
pour enfin les surmonter
rien de bien gagné.

Avec ce virus
les enfants sortiront-ils ?
moi je les attends.

Bonbons préparés
saurez-vous les réclamer
à une sorcière.

Comme tous les ans
un repas bien ragoûtant
plaisir des papilles.

En boulangerie
un monstre, mais pas le mien
bien trop beau à voir.

Je vais les croquer
sans remord et sans pitié
ces p’tits monstres-là.

Entre temps, Macaron a parlé, donc Halloween, c’est chacun chez soi. Pas de menu spécial, pas eu le temps de préparer, les courses doivent se faire vite. J’ai quand même une petite idée pour transformer le repas en quelque chose d’un peu terrifiant. On verra ce que ça donnera. Tant pis pour cette année. Bon, je vais me consoler avec les petits monstres commandés en boulangerie (deux derniers haïkus). Photo gentiment prêtée par la Boulangerie Beauvoir où travail mon fils.

Ils sont mignons, non ? En tout cas ils ne me font pas assez peur pour que je ne les dévore pas samedi ! Le combat fera rage entre eux et moi !

Vous avez raté les derniers haïkus, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique des haïkus.

Le thème est donné sur le blog de Lénaïg . Donc, si le thème vous inspire, n’hésitez pas à rejoindre le groupe si le cœur vous en dit.

Publié par 9 commentaires

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l'année 2020

Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Une situation certes peu agréable pour les restaurateurs et les tenants de bars, mais pour nous, hommes, femmes et jeunes… Ne sommes-nous pas capable de faire un effort ? Qu’est-ce que ce couvre-feu par rapport à celui qu’ont vécu nos grands-parents, nos parents ? Franchement, je crois qu’on devrait arrêter de râler et de penser un peu à notre santé et à celle des autres.

Continuer la lecture de Haïkus 144 : le couvre-feu de l’année 2020
Publié par 8 commentaires

Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.

Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.

Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.
Voilà presque une semaine que nous avons repris le chemin de l’école. Une rentrée bien différente, puisque je me vois déguisée d’un masque sur le visage, comme certains enfants qui le souhaitent. D’autre part, certains élèves remettent comme moi, les pieds à l’école après six mois d’absence. Quels dégâts ? Il est un peu trop tôt pour le dire, j’espère pas trop.
C’est pour moi également, des levers à quatre heures du matin puisque à cause du confinement, grand gaminou n’a pas encore le permis. J’espère qu’il l’aura vite !

Continuer la lecture de Haïkus 142 : une rentrée pas comme les autres, ou presque.
Publié par 6 commentaires

Haïkus 128 : masques oui, s’il y en a assez

Haïkus 128 : masques oui, s'il y en a assez

Haïkus 128 : masques oui, s’il y en a assez
Un sujet bien d’actualité en ce moment. Masque ou pas, y en a-t-il assez ? Pour ma part, j’ai de gros doutes. J’attends ceux en tissus, confectionnés par ma maman, mais la Poste n’est pas très pressée de me les apporter. Bon, faut encore patienter, dommage, j’aurais pu vous mettre une photo. Cela aurait été bien pour illustrer les haïkus du jour.

Je ne suis pas en avance, mais pas encore en retard. On a beau être le premier mai, beaucoup de travail et de tracasseries qui mettent les nerfs à rude épreuve. Allez, j’avance masquée ! 😷

Continuer la lecture de Haïkus 128 : masques oui, s’il y en a assez