Publié le

Le faussaire de Guy des Cars

Le faussaire

Le faussaireLivre

Résumé :

Adolescent passionné de peinture, Jacques Rivaud décide de conquérir Paris. C’est d’abord l’Ecole des Beaux-Arts, la vie de bohème et puis, malgré son indéniable talent, les refus et la misère. Avide de gloire et face à ses difficultés financières, Jacques tombe dans le piège que lui tend un étrange courtier en tableaux, Ladislas Zbororowski et son assistante, Anna Glint, une redoutable aventurière. Pour survivre, le peintre méconnu se lance dans la fabrication de fausses toiles de maîtres… Poursuivi par la Brigade criminelle, il est arrêté et jugé. Condamné, que peut devenir ce ” faussaire de génie ” à sa sortie de prison ? C’est alors qu’il est sollicité par l’homme qui s’était acharné à obtenir sa perte, l’illustre et puissant Dimitri Périclès, propriétaire de la plus influente galerie parisienne. M. Périclès veut faire de Jacques Rivaud un artiste célèbre. La chance… mais à quelles conditions ? Prodigieuse analyse d’un tempérament d’artiste, ce roman est aussi une formidable enquête sur le monde des galeries, des intermédiaires et des collectionneurs, vrais connaisseurs ou abusés par leur snobisme. Et un reportage édifiant, d’une inquiétante, actualité sur le trafic mondial des faux tableaux.

 

Mon avis :

Le faussaire : tout un programme, un roman qui m’a bien ralentie dans mon challenge.

Histoire intéressante, bien écrite mais pleine de longueurs inutiles à mon goût.

J’ai mis 50 pages avant de commencer à rentrer dans l’histoire, il fallait vraiment un challenge pour me motiver à continuer.

Finalement, j’ai aimé l’histoire mais à quel prix !

 

Un jeune peintre qui a raté un grand prix, démotivé, dégouté, va se laisser aller par la facilité de la contrefaçon. Argent et vie facile jusqu’au jour où…… Après le déclin, il connaitra enfin la gloire mais ce ne sera que de courte durée….

 

On vit, avec le personnage, l’ennui de ce qui ne va pas, et les pages paraissent alors longues à lire.

Puis on vit son bonheur avant de retourner dans la longueur.

Déçue par la fin un peu trop facile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *