Publié le

Six ans déjà de Harlan Coben

Six ans déjà

Six ans déjàlivre ou e-book

Résumé :

En amour, il est des vérités qui tuent. Après six ans sans nouvelles de celle qu’il a aimée, un homme décide de tout tenter pour reprendre contact. Mais celle-ci semble n’avoir jamais existé… A-t-il rêvé cette histoire d’amour passionnel et fugace ? Que cache cette disparition ? Dans la lignée de Ne le dis à personne, une quête de vérité obsessionnelle et meurtrière orchestrée avec virtuosité par le maître de vos nuits blanches. Saurez-vous garder votre sang froid ?

Tension meurtrière, fausses pistes, rebondissements à la pelle ; un chef-d’oeuvre de suspense et d’émotions, une plongée au bout de l’angoisse par le maître de vos nuits blanches.
Six ans ont passé depuis que Jake a vu Natalie, la femme de sa vie, en épouser un autre.
Six ans à lutter contre lui-même pour tenir sa promesse de ne pas chercher à la revoir.
Et puis un jour, une nécro : Natalie est veuve. Et soudain, l’espoir renaît. Mais aux funérailles, c’est une parfaite inconnue qui apparaît.
Où est Natalie ? Pourquoi s’est-elle évaporée six ans plus tôt ? Jusqu’où lui a-t-elle menti ?
Déterminé à retrouver celle qui lui a brisé le coeur, Jake va devenir la proie d’une machination meurtrière assassine. Et découvrir qu’en amour, il est des vérités qui tuent…

 

Mon avis :

Le fond de l’intrigue est bon mais je trouve que le roman manque de rythme. Il est aussi mou que le personnage principal qui pourtant encaisse et se sort de situations assez difficiles. C’est presque trop facile par moment. D’autres se seraient faits tués au moins dix fois pendant que lui s’en sort bien, pourtant, il n’a rien du super héro.

Le fond étant intéressant, on avance quand même dans l’histoire, car on veut savoir, on veut comprendre.

On en perd parfois notre latin : est-ce réel ou est-ce Jake qui perd le nord ?

Six ans déjà est une petite histoire sympa mais qui  m’a laissée en reste en ce qui concerne le suspens, l’émotion et l’angoisse comme le dit le résumé. Je n’ai pas tremblé ni passé des nuits blanches à cause de ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *