Publié le

La mort sur un plateau de Francisco Lozano

La mort sur un plateau

La mort sur un plateau de Francisco Lozano

Résumé de La mort sur un plateau :

Les meurtres en chambre close, le commissaire Martinot aime bien ça, dans les romans de John Dickson Carr. Il les apprécie beaucoup moins lorsqu’il doit mener l’enquête et que cela l’oblige à écourter des vacances bien méritées.

Son ancien collègue, Santiago Blanco, ne pensait plus être amené à collaborer avec Martinot. Il n’imaginait pas plus qu’un homme surgi du passé le conduirait, lui aussi, à se pencher sur la mort d’un ancien dictateur.

Au Costa Verde, la candidate du parti démocrate de gauche affronte une difficile campagne présidentielle en se demandant si la mort du dictateur aura une influence sur l’élection.

Entre whodunit et thriller politique, ce roman vous réserve bien des surprises.

 

Mon avis :

Un livre que je crois avoir gagné lors d’un concours, mais honnêtement, je ne m’en souviens plus. Je n’ai pas en main la même édition que celle que je vous présente, puisque la mienne était de chez édilivres (couverture toute blanche). À en croire Amazon, il est à présent édité chez un éditeur.

Revenons-en au roman. Qui dit policier dit que je vais m’y plaire. L’intrigue est très bien pensée, et je dois avouer que si j’ai eu assez vite un doute sur le coupable du meurtre, ses raisons me sont restées obscures jusqu’au dénouement de l’intrigue. Ce qui fait qu’on est tenu en haleine tout au long de l’histoire, essayant de démêler le vrai du faux, se doutant ou pas des erreurs de la police. Je suis très bien entrée dans l’histoire et ne me suis jamais ennuyée.

Le début du roman assez dur et poignant ne prend son sens qu’à la fin de l’histoire. J’avais toujours en tête ce début, cherchant à le relier à l’intrigue mais sans y parvenir. Il m’a fallu attendre le dénouement, grrrrr !

Moi qui n’aime pas la politique, ses nombreuses allusions ne m’ont pas dérangée. Elles sont bien amenées et glissent dans l’histoire en elle-même.

Le seul point négatif est le nombre important de personnage. J’ai parfois eu un peu de mal à m’y retrouver. Mais j’y suis arrivée, donc à ne pas trop prendre ce point en compte dans votre choix.

Si je vous ai convaincu de le lire, cliquez ici

6 réflexions au sujet de « La mort sur un plateau de Francisco Lozano »

  1. Merci Séverine, pas trop ma tasse de thé le policier… bon mardi !

  2. Coucou Séverine,
    Merci pour ton ressenti quant à ce polar qui me semble bien ficelé !
    Bises et bon mardi

  3. En roman policier je ne lis que ceux de Pierre-Alain Mageau. Ce n’est pas le genre de mes lectures.

  4. merci de le signaler bisous bisous suis en retard

  5. Merci pour ton avis, Séverine et bonne soirée ! Amitiés♥

  6. Bonsoir ma Sévy je suis pas trop policier je te souhaite une douce soirée bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *