Publié le

Contade 1 : le petit lapin bleu

Je continue mon écriturade par une contade 1, explications ici

contade 1, Séverine, VIALON, auteur

Contade 1 : le petitContade, écriturade

Il était une fois, dans un pays lointain, un petit lapin tout bleu.

Il craignait plus que tout les fortes chaleurs de l’été qui commençait à pointer son nez. Il regrettait par dessus tout, la brise légère qui lui caressait ses longues oreilles pendant le printemps. Aussi étrange que cela puisse paraître, il préférait sentir son poil se hérisser que de le savoir doux, lisse et bien coiffé.

Ce matin là, il décida de faire un petit tour sur le chemin, à la fraiche, avant que la chaleur ne s’installe pour le reste de la journée. Une carotte en poche, en cas de petite faim, il s’avança gaiement à l’ombre des arbres qui longeaient le sentier. Quand tout à coup, il aperçut au loin, une superbe lapine aux oreilles longues et fines, au poil d’un blanc éclatant. Il se cacha quelques minutes dans le pré d’herbe pour mieux l’observer et décider de la suite des évènements. Il ferma les yeux pour mieux réfléchir et un doute s’invita dans son esprit : avait-il bien vu une splendide créature ou était-ce un mirage ? Il s’imaginait déjà montant avec elle, les marches de leur somptueux château, tout en haut de la colline. L’évocation du lieu fit monter en lui un brin de nostalgie. Sans plus de patience en poche, ni de carotte d’ailleurs, il se décida à reprendre son observation abandonnée quelques instants pour des rêves pourtant bien agréables. Elle était toujours là, jolie, mignonne, calme, un vrai cadeau de la nature. Il s’avança avec prudence, à coups de petits bonds aussi gracieux que possible qui lui firent regretter son gavage de carottes qui le rendait un peu lourd. Il atteignit, non sas mal l’arbre contre lequel était appuyé la jeune demoiselle. Soudain une petite tête apparut sur le côté de la lapine. La demoiselle était-elle donc une dame déjà mariée avec une ribambelle de lapereaux qui gambadaient comme celui-ci se mettait à le faire ? Cachant sa timidité derrière ses grandes oreilles, il s’approcha d’elle et lui adressa la parole comme il l’aurait fait à son plus proche copain :

Bonjour, un coup de main pour compléter ce beau bouquet de fleurs ?

Le lapin prit son air le plus doux, les oreilles bien lissées le long de sa tête, les yeux les plus sincères possibles afin de faire craquer la jeune demoiselle.

Contade n°1

Lapin trouvé ici

 


 

Merci à ceux qui participent à cette contade 1

Mamicole.

Papou.

Sandrasbz.

Flipperine.

Alouqua.

Chaton.

Suncaty.

Amel.

Claude.

Linda.

Publié le

Poésiade 1 te souviens-tu ?

Pour cette poésiade 1 , je pars sur un octosyllabe ! Les mots soulignés sont ceux donnés par les internautes.

Pour rappel :

La poésiade est une poésie que j’écris à l’aide de mots donnés par les internautes.

Pour plus d’explication, rendez-vous ici

 

Poésiade 1
Dessin de Vasyzeroseth

Poésiade 1 : te souviens-tu ?

Te souviens-tu de cette année,

Au fond de l’eau, la peau tannée,

La liberté pour seul crédo,

Sans peur, mon crayon pour radeau.

 

Aucun chagrin ne vaut la peine.

L’espoir doit couler dans  nos veines.

Nos sourires éclairer nos faces

Enchantées quand le mal s’efface.

 

La colère s’est envolée.

Les gourmandises ont consolé

Nos cœurs aujourd’hui à la fête

Qui ne pensent qu’à l’amusette !

 

Merci à tous ceux qui ont participé.

Merci Mamicole

Merci Vasyzeroseth

Merci Team littéraire

Merci Claude

Merci Alouqua

Merci Coucou

Merci également à Vasyzeroseth qui a accepté de me prêter son dessin pour illustrer ma première poésiade.

 

Un exercice très intéressant à faire, pas toujours facile en fonction des mots donnés mais j’ai adoré. La preuve, je recommence, mais cette fois-ci, en faisant une contade . Alors, à vos mots, prêts, partez… Je vous retrouve sur l’autre article avec un petit lapin bleu. Vous me suivez ?

Pour ceux qui arriveraient en cours de route, vous ne trouverez pas les mots en commentaire. Et je tiens à vous rassurer, je n’ai pas triché et inventé tout cela. Simplement, cette poésiade a été écrite sur mon ancien blog et les commentaires étaient là-bas, une des choses que nous ne pouvons pas faire migrer, dommage. C’est pareil pour le début de la contade qui a été commencé sur l’ancien blog. Les choses étant claires, vous pouvez nous y retrouver et participer.

Pour ceux de passage, si vous regardez la date de parution, puisque j’ai remis les dates de l’ancien blog, vous verrez que la poésiade a été écrite à une époque très particulière, et un an après alors que j’édite ce message, je me rends compte qu’on le ressent beaucoup dans les mots donnés et donc dans la poésiade en elle-même. Vous trouvez aussi  ? Dites-le moi dans les commentaires.